Whodunit

Plus classique… impossible, le genre d’enquête mystérieuse dont on se délecte lorsque l’on est friand de ces histoires aussi inspirées que délicieusement improbables, signées des grands noms du roman policier, celles dont tout un chacun a lu plusieurs exemplaires voire s’est confortablement glissé au fond de son fauteuil pour en déguster une adaptation au cinéma ou à la télévision… Il faut bien reconnaître que c’est tellement agréable de s’abandonner et de se laisser porter dans ces récits dont on sait que, d’une part, c’est toujours le personnage le plus inattendu qui se révélera le coupable, et que d’autre part, c’est tellement bien embrouillé qu’il n’y a quasi aucune probabilité de le découvrir soi-même… Et quoi de mieux pour illustrer -dans tous les sens du terme- cet axiome que d’imaginer une bande dessinée dont les héros ne sont rien moins que quelques-uns des plus célèbres auteurs du genre… « Le Détection club » paru chez Dargaud l’an dernier et signé Jean Harambat pour le scénario et les dessins, et Jean-Jacques Rouger pour les couleurs, se propose donc de mettre en situation « des ténors du roman à énigme« , lesquels ont réellement appartenu de leur vivant à cette association ultra-sélect créée en 1930, et toujours existante..! De grands auteurs incontournables tels Agatha Christie qui en fut la présidente durant 20 ans, mais aussi G. K. Chesterton, Dorothy L. Sayers ou le Père Ronald Knox à qui on doit le fameux décalogue, bible du genre c’est le cas de le dire, qui fixa « les dix règles d’or du roman policier », lesquelles sont présentées in extenso au début du livre… Soit donc perdue au milieu de l’océan, une île en Cornouailles, et la seule villa immense complètement isolée du lieu, habitée par un milliardaire excentrique, lequel a invité cet aréopage hors norme à découvrir un robot incroyable auquel il suffit de donner les circonstances précises d’un crime pour qu’il en déduise aussitôt l’auteur (sic)… Et en prime du personnel de maison aussi inquiétant que bizarre… Tous les ingrédients de ce pudding de choix sont ainsi en place… Scepticismes des uns, moqueries des autres, surprises et coups d’éclats, le lecteur se régale de cette galerie de portraits vénéneux autant que décalés et de ces dialogues infusés longuement dans l’humour so british. Les coups de griffe distribués ici et là, en toute confraternité bien évidemment, rajoutent un supplément de charme à ce récit bien construit et tiennent le lecteur en haleine… jusqu’au dénouement imprévisible comme il se doit. Une réussite en accès libre sur le site Portail Canal BD gratuitement pendant toute la période de confinement via internet, une excellente initiative!

Cet article, publié dans B.D., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s