Lire et délires

Il y a « Les trois mousquetaires », « Les quatre filles du Docteur March », « Le club des cinq » et nombre d’autres titres semblables dans la littérature… Sandrine, Marie, Maryline, Amandine, Jacqueline et Arlène sont six, comme les faces d’un dé. Et de la même façon aléatoire, on ne sait jamais laquelle va surgir de derrière le rideau, pour s’installer au pupitre, puis, chacune à son tour, immerger le public suspendu à leurs lèvres, dans les délices de lectures très diverses mais toutes relatives à l’Égypte ancienne. Nous sommes samedi soir, la petite salle de la médiathèque de Rodez archi-comble est plongée dans le noir avec juste quelques bougies dans le fond qui éclairent à peine des images de sarcophages traditionnels riches d’enluminures. Pour cette 4ème édition de la Nuit de la Lecture impulsée par le Ministère de la Culture, associations de lecteurs, bibliothécaires, libraires de la ville et même le musée Fenaille se sont associés pour l’occasion pour célébrer l’événement tout au long du week-end. Au programme pour cette nocturne intitulée, clin d’œil oblige, « Toutânkhontant » une quinzaine de textes, essentiellement des contes et légendes pour ne plus rien ignorer des us et coutumes de l’époque, pouvoir nommer, et reconnaître aussi bien sûr, la multitude de divinités qui régissent le monde des morts et des vivants, des momies ou des pyramides, des scribes et des papyrus, les affres des enfers comme l’immensité de la voûte céleste, in fine revisiter toute la mythologie de ce pays… Non exhaustif mais éclectique, de quoi laisser son imagination vagabonder des rives du Nil aux mystères de cette civilisation antique. Et côté mise en scène rien n’a été négligé… Toutes sont enveloppées dans des caftans imprimés de hiéroglyphes, les yeux cernés de noirs, et leurs voix se mêlent alternativement, avec entre chaque extrait, quelques phrases prononcées en arabe, autant mélopées incantatoires qu’initiatiques.                                                                                                                                      La soirée se termina de façon très conviviale autour de gâteaux de semoule et d’un verre de karkadé bien chaud, histoire de rester dans l’ambiance et de prolonger le voyage.

Cet article, publié dans Divers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s