Jazz zzz zz z

À en croire le petit flyer distribué à l’entrée de la M.J.C. de Rodez où il se déroulait, le concert proposé vendredi soir était défini ainsi « un projet qui tire son inspiration musicale des musiques des pays de l’Est- notamment Serbie, Bulgarie, Macédoine et Roumanie – et de l’idée philosophique d’insoumission décrite par des penseurs tels que Hakim Bey » sic. Qui? Peter Lamborn Wilson dont le pseudo signifie « Le Sage » en arabe ou « M. Le Juge » en turc, un écrivain politique et poète américain né à New York et toujours vivant qui se qualifie lui-même d’« anarchiste ontologiste » avec des « écrits sur le mysticisme et la culture pirate » et pour complexifier encore le personnage « des influences de science-fiction cyberpunk, culture rave et fondamentalisme amish » entre autres… Ouf! merci Wikipédia. En clair, donc un lointain ancêtre improbable qui aurait à la fois des gênes de Jean-Luc Mélenchon et d’Émir Kusturica coté Balkans et vivrait dans un monde façon Blade Runner… C’est dire le contexte pour le moins ambitieux que ce rendez-vous intitulé « La danse des Insoumis », un orchestre de jazz avec force cuivres, et une chanteuse docteur es onomatopées. Un récital qui hésite entre cérémonie vaudou sous acide, exaltation chamanique et extase planante orgasmique… Des morceaux qui s’étirent toujours plus pour ne pas dire interminables, qui se ressemblent tous, style flux continu dont les rythmes cotonneux donnent plus envie de s’assoupir dans son fauteuil que de réellement prêter une oreille attentive. Des sonorités à la fois contemporaines et sophistiquées que les vocalises et autres chuintements difficilement perceptibles de la voix accompagnent pour un spectacle résolument intemporel, sans aucun repère d’espace ou de temps. Idéal pour s’abandonner voluptueusement après une rude journée de travail peut-être, mais dont on peut aussi très vite se lasser. Venu en voisin de Montpellier, Le Grand Ensemble Koa explore un univers qui ne manque pas d’originalité, pour autant, a contrario, d’aucuns trouveront le temps long.

Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s