À fond les caisses

Un spectacle atypique et très original qui met en valeur deux batteurs déjantés, lesquels s’en donnent à cœur joie dans tous les styles et multiplient les facéties et autres clins d’œil malicieux envers leur public, voilà comment on pourrait résumer la soirée d’hier à La Baleine. Sur scène, deux olibrius vêtus de costumes inclassables, lesquels allient par exemple chemise blanche parsemée d’énormes étoiles avec un bermudas vintage, idem pour son acolyte coiffure afro, mais lui gilet cintré du dernier chic et cravate immaculée… On imagine tout de suite que le concert qui va suivre mêlera surprises improbables et reprises inattendues… et on ne sera pas déçu car c’est bien dans ce registre qu’évoluent les deux musiciens Yann Coste et Sébastien Rambaud. Les rythmes éclectiques donnent le tournis, des baguettes magiques qui virevoltent en tous sens certes, mais aussi des raquettes de tennis, une épée, des mixers de cuisine ou une perceuse… pour taper joyeusement sur leurs instruments surdimensionnés y compris un modèle tout droit sorti de l’imagination de Gaston Lagaffe. S’ajoutent aussi gags visuels ou projections qui lorgnent du côté des jeux vidéos, leur répertoire repousse les limites et la salle comble se laisse porter. Un style musical où les accents de rock endiablé font écho à des sonorités de batucada en délire et qui flirte aussi avec des incontournables de la bande originale de films que tout le monde connait comme Star Wars ou Indiana Jones, mais aussi des références à Queen, Led Zeppelin ou Daft Punk, voire même, un peu plus avant dans la soirée à un certain exilé fiscal belge disparu il y a deux ans! Une gestuelle farfelue, des percussions corporelles ou du virtuel, avec trucages façon effets spéciaux, des jeux de lumières parfaitement raccords, autant d’atouts pour enrober ce show survolté question watts ou décibels d’un professionnalisme impeccable.                                                              « We will drum you  » des Fills Monkey porte bien son nom: de l’énergie, du peps et des envolées acoustiques pour en prendre plein les yeux et les oreilles… ce qui leur vaudra une standing ovation, même si certains peuvent aussi rester un peu sur leur faim.

Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s