Journal intime

Nous sommes à La Louvière, une commune de Wallonie proche de Bruxelles, pas très éloignée de la frontière française. Une histoire familiale vue au travers des yeux d’une jeune adolescente dont la seule préoccupation serait ses résultats scolaires ou de se chamailler avec ses frères, l’insouciance de son âge… sauf que nous sommes en septembre 1939 et que la seconde guerre mondiale vient d’éclater. Tout d’abord neutre, la Belgique est rapidement plongée dans ce conflit lorsque les troupes nazies envahissent son territoire le 10 mai 1940… Mobilisation générale, débâcle, résistance sont autant d’événements scrupuleusement consignés dans son journal de bord… Et comment s’impliquer davantage encore dans la vie de toute la famille en tant qu’aînée, d’autant plus que le père est envoyé sur le front, qu’il y sera fait très vite prisonnier puis interné dans un camp en Allemagne pendant presque deux ans… Une chronique intimiste donc, qui mêle anecdotes cocasses et souvenirs douloureux, où se croisent petits riens de la vie quotidienne chaque jour plus difficile et événements militaires d’envergure relatés par Radio Londres, actions courageuses de quelques-uns face à la collaboration de certains, et surtout nécessité de survivre du plus grand nombre face à la pénurie qui s’installe et au rationnement. C’est de tout cela dont il est question dans « Les Louves » une bande dessinée de presque deux cents pages signée Flore Balthazar parue il y a peu aux éditions Aire Libre, inspirée des récits de sa grande tante, la jeune fille du livre. Un roman graphique qui couvre toute cette période, prolongé d’un épilogue avec des photos en noir et blanc où l’on reconnait outre toute la parentèle, certaines figures historiques de cette époque, des résistantes de premier plan telles Marguerite Bervoets, elle aussi native de La Louvière. Dessins à la ligne claire, vignettes épurées, rythme fluide, sens de l’ellipse, et, très symboliques, à intervalles réguliers, des loups pleine page pour symboliser chaque basculement historique de la période. Entre album de famille, fiction et Histoire, une excellente bande dessinée disponible à la médiathèque de Rodez, laquelle met en valeur le parcours d’héroïnes de l’ombre.

Cet article, publié dans B.D., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s