Pause café

C’est un lieu emblématique de Buenos Aires, le plus vieux café d’Argentine et le plus célèbre, passage obligé pour tous ceux qui visitent la capitale. Le « Gran Café Tortoni » est un établissement de légende comme le Café de Flore, haut lieu du tout-Paris intellectuel germanopratin, ou la Chocolateria San Ginés à Madrid, pour qui veut déguster d’authentiques « chocolate con churros » … Fondé par un français en 1858 en référence à une même enseigne du Boulevard des Italiens, c’est là que se rencontraient fréquemment des gens de lettres et d’art comme l’écrivain Jorge Luis Borges, le célèbre danseur Carlos Gardel mais aussi Albert Einstein ou encore le coureur automobile Juan Manuel Fangio voire Juan Carlos d’Espagne…. Des dizaines de personnalités de renommée mondiale ont leurs habitudes dans cet endroit « à la déco très bistrot parisien revisité esprit porteno, raffinement à l’ancienne et pointe de snobisme »… si l’on en croit de nombreux guides. « Le sous-sol est toujours utilisé comme salle de tango ou pour des petits concerts de jazz et dans les tables du fond les habitués jouent aux dames, aux,dominos, aux cartes ou au billard! ». C’est dans cette atmosphère un peu hors du temps que se situe le récit de la bande dessinée éponyme signée Philippe Charlot pour le scénario et illustrations de Winoc parue il y a peu aux éditions Grand Angle. Un jeune homme tout juste arrivé en ville et qui se rêve en tanguero  y débarque… Une magnifique brune le conduit à la table d’un vieux guitariste, lequel très vite lui ouvre son cœur, effeuillant ses souvenirs: « Entre ces murs résonnent les grands mythes et les petites histoires de Buenos Aires… » Aussitôt le charme opère, mélange de nostalgie, d’émotions et de fascination pour ce qui est l’âme de tout un peuple. Des confidences toutes de retenue pour évoquer le passé glorieux bien sûr, mais aussi la vitalité actuelle… Les époques se mêlent et se répondent pour souligner la permanence de ce lien indéfectible des argentins avec le tango joliment décrit comme: « l’expression verticale d’un désir horizontal » sic! Ambiance ouatée, couleurs très chaudes et sensuelles, découpage subtil avec alternance de vignettes classiques mais aussi des pleines pages qui prennent tout l’espace… et régulièrement des pas de cette danse mis en valeur… autant de qualités qui font de cet album une vraie réussite et donnent une envie irrésistible de voyager!

Publicités
Cet article, publié dans B.D., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s