Une vie de chien

C’était une première que de voir samedi matin, en salle, un film entièrement sous-titré en occitan, qui plus est un film made in USA de Martin Ritt qui date de 1972. Une preuve supplémentaire si besoin est pour démontrer que l’Estivada se diversifie d’année en année et se renouvelle dans tous les domaines artistiques. « Sounder » c’est le nom du chien d’une famille afro-américaine très humble laquelle vit misérablement au plus profond de la Louisiane. Nous sommes en 1933 en pleine crise agricole du temps de la Grande Dépression dans cette ferme où tout le monde travaille dur mais peine à gagner suffisamment d’argent pour subvenir à ses besoins… la dette chez l’épicier du coin ne se résorbe jamais. Une nuit, le père de famille vole par nécessité pour nourrir sa femme et ses trois enfants, le shérif et ses hommes débarquent, un juge le condamne et l’envoie purger sa peine  dans un camp de travail bien éloigné de la maison… (avec bagnards à l’ancienne costumés version Dalton) Et dès lors, dans une atmosphère sur fond de ségrégation, le quotidien devient encore plus difficile. Le fils aîné se voit confier la tache de lui rendre visite d’où un incroyable périple qui lui fera rencontrer divers personnages tous plus symboliques les uns que les autres: la propriétaire terrienne blanche éprise d’humanité ou la jeune institutrice noire convaincue de l’importance de l’éducation pour améliorer la condition sociale de ses élèves etc… C’est du cinéma très typé de cette époque, à la fois fresque militante qui joue sur l’émotion des spectateurs, musique lancinante au banjo pour souligner chaque scène importante, le tout dans des décors hollywoodiens entre grands espaces et reconstitution soignée qui obtiendra plusieurs nominations aux Oscars en 1973 dont meilleur acteur, meilleure actrice et meilleur film… Mais l’important n’est pas là, car on apprend en préambule de la projection que ce premier opus produit par Peuples et Musiques au Cinéma avec des aides la ville de Toulouse et de la région Occitanie ne sera pas un ovni unique. Chaque année un long métrage étranger en version originale sera ainsi sous-titré en occitan, un surcroît de vitalité pour cette langue et sa culture.

Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une vie de chien

  1. Angelilie dit :

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s