Imagine

Et soudain une panne électrique gigantesque, quelques secondes d’obscurité complète partout dans le monde, laps de temps suffisant pour bouleverser la vie d’un jeune musicien, lequel rame à trouver son public: grattant la guitare en plein air ici, jouant devant quelques copains dans un pub confidentiel là… Seule une amie d’enfance croit vraiment en son potentiel, lui sert autant de nounou que de manager et se dépense sans compter pour lui décrocher de petits cachets… En cette nuit noire, rentrant chez lui à vélo, il est percuté par un bus et se réveille le lendemain dans un lit d’hôpital avec quelques dents en moins… Rien de bien grave a priori si ce n’est lorsqu’il retrouve ses amis et leur fredonne une mélodie… que tout le monde trouve particulièrement bien troussée… une reprise des Beatles, s’excuse-t-il aussitôt… Sauf que personne ne connaît, ni n’a jamais entendu parler!!! Des Fab Four: Paul, John, George et Ringo, aucune trace sur internet… ignorés, évanouis, disparus… Seul lui connait intégralement leur répertoire et, morale vite évacuée, va s’en emparer… pour une ascension fulgurante qui lui ouvre les portes des studios, des radios et des télés du monde entier et fait de lui la plus grande star de l’histoire de la musique! Une amnésie collective qui permet à un parfait anonyme d’atteindre les sommets… « Yesterday », ce film de Danny Boyle qui évoque le titre d’une de leurs chansons, la plus reprise de tous les temps si on en croit le Guinness des records, titille la nostalgie de chacun, pèlerinage à Liverpool inclus, pour notre plus grand bonheur. Ce long métrage joue aussi la carte du romanesque version so british où l’humour désamorce la passion qui affleure, où derrière ce karaoké géant se jouent en coulisses de réelles problématiques quant au droit d’auteur, la place d’imprésarios prêts à tout, le poids des charts ou la manipulation du public… Une délicieuse comédie avec Himesh Patel très convaincant dans le rôle principal, Lily James sa partenaire aussi enjouée que touchante, ou Ed Sheeran en guest, et qui donne une furieuse envie de redécouvrir tout le génie de ce groupe à jamais mythique.                                                                                                Beatlemaniaques inconsolables, fans de pop ou pas, il ne faut pas passer à coté de ce revival très classe, fable aussi séduisante dans sa forme que pertinente dans son propos.

 

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s