Malgré moi

Une histoire intime toute de douleurs et de non-dits qui revient sur un pan de notre histoire très mal connue, celle des « Malgré-nous », le destin des habitants d’Alsace-Moselle nés entre 1870 et 1918, à l’époque rattachée à l’empire germanique et donc de nationalité allemande, contrairement à ceux nés avant ou après cette période, eux de nationalité française. Durant la première guerre mondiale ils ont combattu dans les rangs de l’armée du Kaiser, puis en août 1942, ce fut le service militaire obligatoire imposé pour les jeunes alsaciens mosellans et donc l’affectation majoritairement dans la Wehrmacht, l’armée régulière, mais aussi pour certaines classes d’être versées d’autorité dans la Waffen SS afin de compenser les nombreuses pertes subies par ces « unités d’élite » lors des combats. Ils furent envoyés essentiellement sur le front de l’Est mais aussi en Normandie et en Italie en 1944. Les historiens estiment à environ 130 000 le nombre de ces jeunes incorporés, sans qu’il soit question de volontariat, et parmi eux à environ 35 000 tués ou portés disparus, sans compter les blessés ou les invalides durant la seconde guerre mondiale. « Le voyage de Marcel Grob » récit de Philippe Collin, animateur bien connu de France-Inter s’inspire de l’histoire de son grand-oncle avec des dessins de Sébastien Goethals, une bande dessinée parue chez Futuropolis laquelle nous conte le destin d’un de ces jeunes hommes, un type ordinaire, ni lâche, ni héros, embarqué dans un maelström qui le dépasse complètement. Convoqué par un juge d’instruction le 11 octobre 2009 à l’age de 83 ans, il doit s’expliquer sur son comportement lors des exactions commises par son unité pendant toutes les années où il en faisait partie, et tout particulièrement lors du massacre de Marzabotto, petit village sur les contreforts des Apennins, le massacre de civils le plus meurtrier perpétré par des nazis en Europe occidentale (770 victimes selon les derniers chiffres soit plus qu’à Oradour sur Glane). D’abord très réticent à coopérer avec le magistrat, petit à petit se dévoile son parcours singulier, de simple artilleur au tout début enrôlé avec un de ses copains jusqu’à l’horreur absolue… De ce passé trouble bâti en flash-backs surgissent des souvenirs tragiques où se croisent destin individuel et Histoire contemporaine, mémoire et témoignages… « un long voyage dans la nuit »… Magnifiquement construite, mise en page subtile et vignettes dans des coloris très nuancés, tout concourt à faire de cette B.D. historique, une réussite absolue, avec en supplément un dossier remarquable d’un spécialiste de l’histoire nazie qui remet bien en perspective les ressorts politiques de cette période.                                                                                                                                              Disponible à la médiathèque de Rodez, il ne faut pas passer à coté de ce livre exceptionnel.

Publicités
Cet article, publié dans B.D., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s