Cabinet de curiosités

Voilà un moment qui portait bien son nom que le rendez-vous donné au musée Fenaille hier en fin d’après-midi à une petite centaine de personnes, lesquelles avaient pris la précaution de réserver au préalable, question de jauge oblige. Répartis au hasard des salles , des couloirs voire dissimulés derrière des portes à l’abri des regards, six musiciens venus d’Espagne, d’Allemagne ou de France, dont un de Rodez, ont proposé « un parcours musical surprise » pour accompagner les visiteurs qui déambulaient dans cet espace à l’atmosphère déjà si particulière, tant l’architecture sur plusieurs niveaux et aux multiples recoins lui donne une tonalité bien spécifique. Le Festival Subran,-soudain ou à l’improviste en occitan-, est à Rodez dans le cadre du siècle Soulages pour une dizaine de jours pour des « musiques aventureuses » dans différents lieux emblématiques de la ville, l’occasion de découvrir  » Le 7 ème continent » du nom de cette formation qui fait référence à tous les déchets flottants dans l’océan, aussi hétéroclite du point de vue instrumental avec force synthés ou amplis qu’insolite quant aux sonorités proposées… Si vous êtes curieux, aimez les créations qui sortent des sentiers battus, qui emportent ou qui déroutent, ces moments sont faits pour vous tant le résultat s’inscrit dans cette veine… Énigmatique ou minimaliste, stridente ou syncopée, envoûtante ou obsessionnelle, entre cri primal et feulement inquiétant en pleine jungle, cacophonie organisée ou variations équivoques, chacun y reconnaît ce qu’il veut, il faut se laisser porter pour mieux s’égarer devant cette vitrine ici, devant cette statue-menhir là, ou s’émerveiller devant le destin hors norme d’Henri Cot, dit le géant du Cros, 2,30 mètres pour 170 kilos, natif de Mounès-Prohencoux dans le sud du département, lequel fut embauché par le cirque Médrano au début du XXéme siècle pour être exhibé un peu partout dans le monde. « Freaks » le film culte de Tod Browning résume très bien les destins de ces personnes au physique hors norme, lesquelles attiraient des foules toujours nombreuses lors des tournées de leurs chapiteaux. Masqués ou visages découverts, c’est selon, les différents instrumentistes pendant plus d’une heure, entre improvisation, bruitage, partition écrite ou installation sonore prolongeaient d’accords aussi inattendus que surprenants les expositions en place.                                                                                       Le sextuor sera en soirée aujourd’hui et demain à la Menuiserie et ce dimanche après-midi au musée Soulages, autant d’enregistrements prévus pour France Musique.

Publicités
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cabinet de curiosités

  1. xonguile dit :

    Bonjour Super article Juste pour info Les deux concerts ce soir et demain seront enregistrés à la menuiserie par france musique. À ce soir ? Bonne journée Jovite

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s