Ballon… prisonniers

Nous sommes à l’été 1979 en R.D.A., entre vie morose, décor austère remarquablement reconstitué et sentiment permanent d’être toujours observé, ici par les voisins, là par les collègues, ailleurs par le quidam qui passe dans la rue… à la poste, à l’école, en faisant ses courses dans les magasins… partout et tout le temps plane l’omniprésence de la Stasi. Pour nourrir le rêve insensé de s’enfuir un jour à l’Ouest, il faut être au choix soit complètement fou, soit totalement désespéré et sans illusion sur ce que ce régime bâti sur la peur et l’embrigadement propose à ses citoyens! L’ingéniosité et le courage hors norme dont vont faire preuve deux familles ordinaires pour réaliser l’ improbable, voilà le sujet du film de Michael Bully Herbig « Le vent de la liberté »… Ou comment un simple électricien, sa femme employée de banque, leurs deux jeunes fils, et leurs amis, lui ambulancier, elle au foyer qui s’occupe de leurs deux enfants en bas âge vont se lancer dans un pari incroyable : franchir la frontière imperméable gardée nuit et jour par les Vopos… par la voie des airs… Ils vont donc dans le plus grand secret et en brouillant les pistes, achetant tout le matériel nécessaire dans différents lieux du pays, construire intégralement une montgolfière suffisamment solide et élaborée pour réussir cet exploit invraisemblable… À la manière d’un film d’aventures, avec son lot de rebondissements, chaque instant de cette histoire authentique palpitante oscille entre exaltation de la volonté d’un petit groupe d’individus idéalistes qui veulent offrir d’autres perspectives à leurs familles et la peinture d’un univers politique glauque où la paranoïa collective imprègne chacun et où règne la suspicion généralisée! En pré générique quelques chiffres pour bien identifier la situation: plus de 30 000 personnes ont réussi à passer le mur,  mais plus de 400 victimes… et à la toute fin les photos des vrais héros de cette odyssée incroyable pour donner encore plus de force à ce triller politique de haut vol!                                                                                                                                                              À noter un incontournable à Berlin, Le Mauer muséum tout près de Checkpoint Charlie, lequel recense toutes les façons imaginées par les allemands pour passer à l’Ouest.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s