État des lieux

Pour débuter la deuxième journée du Festival ThéatraVallon 13 ème édition, place à « Tant bien que mal » une création de la Compagnie des Mots à Coulisse venue de la région de Toulouse. Un tableau composite qui décortique la langue sous toutes ses formes, une suite de courtes scènes sur des textes de différents auteurs aussi divers que Jean-Pierre Siméon, Jacques Prévert, dont on entendra d’ailleurs un enregistrement, Raymond Devos, d’autres encore mais pas que… Il y aura ainsi par exemple un discours politique d’Angela Merkel passé au crible pour en stigmatiser toute la langue de bois dégoulinante de banalités, une dialogue impromptu entre un SDF que personne ne veut voir, « une ombre « , et un simple quidam, une crise conjugale qui éclate et c’est tout le vernis qui craque etc… jusqu’à une évocation d’Antonio Gramsci, grande figure intellectuelle marxiste du siècle dernier, l’un des fondateurs du Parti Communiste italien… Ce panorama de notre monde actuel, version mosaïque non exhaustive, qui s’attache à multiplier les situations les plus disparates autant que les interlocuteurs,-c’est selon-, deux acteurs habillés de collants noirs portant chacun une valise à la main vont s’en emparer pour le broyer, le concasser, le triturer, le pulvériser pour en extraire l’absurde autant que le banal, le tragique autant que le futile, le cynisme bien caché derrière le policé… Où la conscience de classe fait écho à l’engagement, la lucidité à la générosité, le mépris à la convivialité… résumé d’une formule lapidaire qui oppose « le pessimisme de la raison et l’optimisme de la volonté ». Pour assurer entre les différents moments des transitions plus fluides, les comédiens usent de quelques pas de danse et tirent de leur bagage respectif une série d’accessoires ou de pièces vestimentaires dont ils affubleront la dizaine de spectateurs qu’ils ont au préalable fait monter sur la scène… Aussi ambitieux et radical sur le fond que pas totalement convaincant par sa forme, ce spectacle mis en scène par Sandrine Roulier, également sur le plateau, lui a valu de décrocher le Prix d’interprétation ex-æquo.

Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour État des lieux

  1. soberclem dit :

    spectacle engagé, dans l’écriture comme dans le jeu, un peu trop long

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s