Que va piano va sano

Une histoire familiale très intime qui se fond dans celle de la musique, telle est cette bande dessinée de Zeina Abirached publiée chez Casterman, « Le piano oriental », un récit « librement inspiré de la vie d’Abdallah Chahine, pianiste , accordeur de piano et inventeur du piano oriental à Beyrouth dans les années 50 » sic comme précisé sur la dernière page de ce gros livre de 200 pages. Cet instrument astucieux créé par son ancêtre pour jouer un quart de ton en dessous de la version classique européenne pour rendre toutes les nuances bien spécifiques de cette musique, ne verra le jour in fine qu’en un seul et unique exemplaire, une invention mort-née avant même d’être produite en série, pour cause de guerre civile qui dévasta le Liban pendant 15 ans, et auquel se substitua très vite une simple touche « mode oriental » sur les synthétiseurs numériques. C’est donc à la fois un modèle tout de tendresse pour rendre hommage à son arrière-grand-père coiffé de son tarbouche légendaire qu’une manière subtile de symboliser son histoire personnelle façonnée par deux mondes qui sans cesse se répondent, un trait d’union symbolique entre deux cultures, deux civilisations, deux langues, français et arabe… entre Orient et Occident. Des planches d’un noir et blanc soyeux, au graphisme soigné qui se lisent comme une partition douce où tout n’est que poésie et élégance, un monde feutré sans aucune fausse note, où l’oiseau en cage du tout début qui sera l’élément déclencheur de cette quête à la fois personnelle mais aussi plus universelle se nomme bien évidemment Ludwig, où les noms de grands musiciens du monde arabe font écho à ceux de Mozart, Mahler et autres… Des souvenirs délicieusement égrenés qui se teintent autant de nostalgie que d’admiration pour composer plus une symphonie flamboyante qu’un requiem funèbre et illustrent à merveille le mode de vie authentique dans la région à cette époque, quand la sérénité le disputait à  la bienveillance entre toutes les communautés.                                                                                                              Un album particulièrement séduisant disponible à la médiathèque de Rodez.

Publicités
Cet article, publié dans B.D., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s