Hors les murs

Dans le cadre du Mois du film documentaire la médiathèque de Rodez avait choisi de prolonger sa thématique de l’année dernière consacrée à l’institution judiciaire avec la projection, en sa présence, hier en fin d’après-midi de « Visages défendus », un film de Catherine Rechard réalisé en 2014 avec le soutien notamment du Secours Catholique. Un long métrage qui s’attache à trois ex-détenus, lesquels viennent de retrouver la liberté. Comment se réinsérer, retrouver sa place vis-à-vis de sa famille, de la société, de ses collègues de travail etc… en clair quelle est l’image de soi reçue par autrui, quelle est celle que l’on donne ou voudrait offrir et celle que l’on nous renvoie… in fine comment la prison transforme insidieusement, inexorablement et définitivement celui qui y a été enfermé bien au-delà de la peine promptement dite… On ne ressort jamais indemne d’une incarcération. En parallèle de ces retours à la vie civile tout en couleurs, mais avec toujours de longs travellings sur les établissements carcéraux en fond- (l’une s’engage chez les compagnons d’Emmaüs, un autre participe à des émissions de radio tout en cultivant un jardin avec aussi quelques moutons, le dernier cherche encore sa nouvelle orientation professionnelle)-, on se retrouve à la maison d’arrêt d’Épinal où, filmés en noir et blanc, des prisonniers volontaires suivent un cours de philosophie comme partie intégrante pour mieux appréhender leur sortie future… Bien sûr on évoque parloir, numéro d’écrou, permissions, libération conditionnelle ou aménagement, mais surtout identité réappropriée, personnalité retrouvée et avenir choisi… Derniers plans, les visages gros plans façon Studio Harcourt de tous les protagonistes comme autant de notes d’espoir en apesanteur… Cette approche du système pénitentiaire qui interpelle chaque spectateur se prolongeait ensuite de nombreux échanges avec la réalisatrice et un juge de l’application des peines du tribunal de Rodez, lequel insistait autant sur l’importance de son travail que sur les difficultés rencontrées… tant les moyens de la justice dans notre pays sont insuffisants au regard de ses besoins.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s