Dégage !

Dans nombre de pays arabes depuis quelques années, ce mot est devenu un leitmotiv, un mot d’ordre, se répandant de manifestations en manifestations, comme une vague insubmersible, de pays en pays, le symbole de ralliement des peuples qui veulent en finir avec des générations de dictateurs… Tout commence le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid, une ville au sud de Tunis, lorsque la police s’en prend à un jeune vendeur ambulant, Mohammed Bouazizi, saisissant sa carriole et toute sa marchandise, lui qui n’avait que cela pour faire vivre sa mère et ses six frères et sœurs: 7 kilos de bananes ainsi que des cartons de pommes et de poires… Pour protester contre cette nouvelle humiliation, une de plus, une de trop, il s’immole par le feu… son sacrifice embrasera l’ensemble du monde arabe… Ce récit ouvre le livre « Le printemps des arabes » paru chez Futuropolis signé de Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po Paris spécialiste de l’islam contemporain qui revient ainsi sur l’actualité géopolitique brûlante et de Cyrille Pomes pour les dessins aux traits précis. Une bande dessinée qui, dans une suite de chapitres très courts, rend hommage à tous ces anonymes qui ont payé souvent de leurs vies leurs engagements dans ces moments qui ont changé à jamais le destin du monde… Tawakul Karman, journaliste et militante pour les Droits des Femmes au Yémen dont la ténacité sera récompensée par le Prix Nobel de la Paix en 2011… Hamza al Khatib, 13 ans enlevé et torturé par la police en Syrie… Fadwa Suleiman, actrice réputée très présente dans les médias aux cotés des insurgés de Homs… Madhi Zeyo, cadre de l’industrie pétrolière en Libye, lequel jette sa voiture bourrée d’explosifs pour ouvrir une brèche dans une caserne… Oussama Khlifi, diplômé en informatique qui lutte pour la démocratie au Maroc… Hamza Kasghari, détenu sans jugement dans les geôles d’Arabie Saoudite pour avoir diffusé des messages sur internet demandant la liberté politique dans son pays… Quelques noms parmi d’autres, des visages, des histoires singulières qui témoignent des espoirs suscités, nombreux et souvent déçus, de la répression implacable à laquelle sont confrontés ces héros ordinaires… Très bien documenté, nous plongeant, nous lecteurs, au cœur de l’Histoire contemporaine, cet album qui a bénéficié du parrainage d’Amnesty International s’impose comme un  éclairage indispensable pour comprendre ce qui se joue actuellement de l’autre coté de la Méditerranée. Il est disponible à la médiathèque de Rodez.

Publicités
Cet article, publié dans B.D., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s