Du chœur à l’ouvrage

À l’heure où la coupe du monde de football en Russie monopolise nombre d’écrans et s’invite dans tant de conversations, quand les hurlements des supporters tiennent lieu de musique d’ambiance, que le rendez-vous proposé par le Conservatoire de musique de l’Aveyron consacré aux différentes formations vocales de l’antenne de Rodez, fasse le plein est a contrario franchement réjouissant… bien que l’horaire de ce concert intitulé « Chœur à Chœur » qui prolongeait les festivités du 30ème anniversaire ait été modifié à la dernière minute… Et d’autant plus que les inconditionnels pouvaient y retrouver quand même quelques judicieux repères puisque on y évoquait la Volga dans une mélodie traditionnelle, que l’on s’aventurait en Suisse comme au Brésil notamment…  autant de clins d’œil, volontaires ou non, tout de malice… Les deux groupes d’enfants, tout sourire et voix fluettes dans un « florilège de chansons françaises » faisaient bien évidemment fondre de plaisir les parents qui filmaient et photographiaient à tout va avec des moments fort réussis, théâtralisés au besoin, comme « le chant des oiseaux » avec gazouillis en prime… et même un peu de jazz et de swing pour donner le tempo…. Le répertoire des chœurs adultes mettait lui à l’honneur pour l’essentiel « des motets inédits de Villefranche de Rouergue » jadis composés et joués in situ, à la Chapelle des Pénitents Noirs par exemple, des œuvres toutes de délicatesse et de subtilité où chaque intonation, chaque variation fut-elle infime, permet à chaque interprète de « ces mini cantates individuelles » de se distinguer tout en mettant en valeur la puissance et l’harmonie de l’ensemble… nuancé et tout en finesse, un exercice de style parfaitement maîtrisé. Le final, une composition de musique sacrée de Luigi Cherubini, tout en amplitude et en souffle concluait de la meilleure des façons ce récital dirigé par Rolandas Muleika, plus en forme que jamais, pétillant d’humour, tout en verve et faconde, lequel se démultipliait derrière son piano pour motiver ici, relancer là, entraînant in fine tous ses élèves pour donner du brio et de l’éclat à ces différents morceaux tous aussi agréables les uns que les autres.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s