Soldats méconnus

L’engagement des « tirailleurs sénégalais » dans la première guerre mondiale et tout particulièrement l’offensive du Chemin des Dames sous les ordres du général Mangin le 16 avril 1917, voilà le sujet de « Demba Diop » un album paru aux éditions Physalis signé de Tempoe pour le scénario avec des dessins de Mor… Ces compagnies créées en 1857 désignent en fait tous les soldats africains recrutés de gré ou de force dans les colonies françaises pour alimenter en troupes fraîches des combats qui s’enlisent mais qui font de plus en plus de victimes… Enrôlés dans l’urgence, convoyés en France en bateau pour être rapidement initiés aux maniements des armes puis envoyés au front dans des conditions terribles de froid, d’équipement inadapté etc… ils seront ainsi plusieurs dizaines de milliers engagés dans un conflit dont ils ignorent tout, eux qu’on appellera la « force noire » ou plus péjorativement « les y’a bon Banania » avec, in fine, d’énormes pertes, lesquelles nécessitent toujours plus de recrutement sur le continent… et de nombreuses révoltes sur place… Les auteurs préfèrent à un récit historique et exhaustif sur ces soldats venus d’ailleurs, suivre pas à pas deux d’entre eux, deux frères depuis leur village natal jusqu’à l’assaut final… le dévouement et la camaraderie de tous ces soldats, toutes origines mêlées, qui parlent différentes langues mais partagent le même quotidien dans les tranchées dans des  conditions de vie aussi précaires que difficiles… Contrastes entre les lumières d’Afrique et la violence sombre du front, les planches évoquent autant les doutes des uns, l’incompréhension des autres que les corps à corps meurtriers dans un maelström de couleurs et de fureur pour évoquer un épisode mal connu de la Grande Guerre et rendre hommage à ces hommes qui sans hésiter combattront avec un grand courage pour un état colonial, lequel tardera longtemps à les honorer…                                    Un épilogue riche en documentations et informations diverses dont des citations de Léopold  Sedar Senghor, premier Président du Sénégal post-indépendance, complète cette leçon d’histoire indispensable.

Publicités
Cet article, publié dans B.D., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s