Noëlle après Pâques

Une soirée à La Baleine où l’on croise un public qui s’est habillé pour la circonstance, où même l’actuel maire d’Onet est présent,-ce qui est toujours une exception-, car était attendu sur la grande scène le Chœur de l’Opéra National de Montpellier Occitanie, de son nom in extenso revu et corrigé. Une trentaine de chanteurs en smokings ou robes de soirée, avec au piano Anne Pagès-Boisset, laquelle va faire des merveilles, et à la baguette une chef aussi affable que pédagogue, superbe chevelure flamboyante, Noëlle Gény qui dirige avec bonhomie, souplesse et maestria. Ce spectacle intitulé « Les grandes pages d’Opéra » est une plongée non exhaustive dans différents répertoires pour offrir au public à la fois des morceaux très connus puisés chez Verdi, notamment des extraits de Nabucco, La Traviata ou Rigoletto, et d’autres chez des musiciens français comme Gounod, Offenbach ou Bizet, avec, incontournable, Carmen, mais aussi d’autres beaucoup moins ancrés dans la mémoire collective. Un concert divisé en deux parties distinctes, partagé par un entracte, ouvert par du Mozart pour une première séquence mais qui fait majoritairement la part belle aux « chers italiens » tels qu’ils sont qualifiés dans le programme qui était distribué à l’entrée, puis ensuite focus sur les compositeurs nationaux cités plus haut. Un chœur impeccable, cela va sans dire, qui ronronne, rugit, ondule, susurre ou s’exclame, c’est selon, avec force, puissance et toute la détermination nécessaire pour envoyer du souffle, de l’énergie, du lyrisme ou de l’épique au besoin, où le sautillant et le primesautier le disputent au plus volontaire ou plus martial… Une heure et demie de haute tenue, glamour et très professionnelle sans aucun doute, mais aussi convenue que sans surprise, ni fantaisie ni pas de côté, aussi lisse que parfaitement au point… Pas sûr que cela suffise pour donner envie aux spectateurs de découvrir plus avant toute les palettes de l’opéra, au-delà du public habituel du genre déjà convaincu.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s