Jamais Zeus sans Troie

Une gageure, un pari insensé que de résumer en une heure et demie une épopée de 15 337 vers déclinée en 24 chants, une incongruité relevée haut la main par la Compagnie À Tire d’Aile, dans une mise en scène aussi ingénieuse que toute de bravoure de Pauline Bayle. Uniquement cinq comédiens pour incarner des dizaines de personnages, qu’ils soient seigneurs de l’Olympe réunis comme il se doit autour de Zeus, lesquels prennent successivement parti pour l’un ou l’autre camp, et bien entendu tous les héros de cette fresque intemporelle que sont Agamemnon, Achille, Ajax et autres côté Grecs, mais aussi Hector, Priam ou Andromaque etc… côté Troyens… Un conflit étalé sur une décennie avec moult combats, corps à corps, courage, héroïsme, cérémonies de deuils etc…transposés sur scène avec quasiment aucun décor, hormis deux grands calicots en arrière-plan pour situer les protagonistes des deux coalitions opposées… Tout repose sur le jeu des acteurs, leurs dictions, leurs gestuelles et leurs capacités de caméléon à incarner n’importe lequel des multiples mortels ou divinités de ce récit… Impressionnants de calme et de sérénité quand ils déclament des monologues rapides pour résumer chaque opération sanglante, plus inquiets, en colère ou passionnés, quand ils piochent dans l’intimité de chacune de ces personnalités pour en souligner tant la singularité que la simple banalité humaine, ou l’immortalité plus détachée des dieux… C’est une histoire toute de fureur et de larmes mais aussi de doutes, de blessures secrètes, d’amour sublimé ou de soif d’absolu… C’est dire encore une fois que c’était vraiment pure folie que de relever un tel défi, transcender un livre essentiel de la mythologie et in fine de notre mémoire collective, un de ces textes fondateurs de l’Histoire au même titre que le Mahâbhârata par exemple, en une histoire de chair et de sang, lequel macule tant les individus que le plateau, celui-ci finit d’ailleurs en capharnaüm picaresque et désordonné… Le final, l’affrontement entre les deux champions désignés de chaque armée évoque aussi bien une arène funèbre, un rituel de sumo que le mythe d’OK Corral… L’Iliade est un spectacle magistral de bout en bout qui hier soir a fait salle comble à la M.J.C. de Rodez.                                                                                                                                      La guerre de Troie avait bien eu lieu. Homérique!

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Jamais Zeus sans Troie

  1. blanc marika dit :

    Bravo J.J. pour ce merveilleux résumé qui est à la hauteur des émotions que j ai ressenties durant cette magique interprétation.

  2. Colette FABRE dit :

    Bonjour Mr Jeandessorty,
    J’apprécie particulièrement vos critiques, êtes vous allez voir les Boudeuses à Espalion cette semaine, elles sont encore là aujourd’hui ? et j’aimerai avoir votre opinion
    Une réflexion, un message fort pour la condition des femmes, une mise en scène qui associe les spectateurs, une finesse des textes, une merveille!!!
    Merci,
    Colette Fabre

    • Merci pour votre commentaire très agréable à lire et très heureux de vous conter parmi mes lecteurs. Concernant Les Boudeuses, non je n’ai pas vu leur spectacle proposé à Espalion, je les ai vues maintes fois au Krill pour animer notamment l’inénarrable quine culturel du lieu ou plus récemment l’année dernière à la fête du muguet de Salles la Source et d’accord avec vous, c’est souvent très bien observé et interactif à bon escient … En espérant vous croiser un prochain jour dans une soirée théâtrale ou autre et pourvoir échanger avec vous . Cordialement Jeandessorty.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s