La main dans le SAC

Une plongée dans le côté obscur de la Vème République avec nombre d’affaires non résolues qui éclairent les 60 dernières années de la vie politique de notre pays, telle est l’ l’ambition de ce livre d’Étienne Davodeau, auteur de bande dessinée et de Benoît Collombat grand reporter à France Inter. Si le titre ironiquement fait référence de façon explicite à une chanson de Charles Trenet « Cher pays de notre enfance », il est clairement contrebalancé par son sous-titre « Enquête sur les années de plomb de la Vème République » car c’est un travail d’investigation de longue haleine particulièrement bien documenté auquel se sont astreints les deux auteurs. De l’assassinat du juge Renaud qui enquêtait sur le gang des Lyonnais, et l’argent disparu du hold-up de la poste de Strasbourg, lequel a probablement alimenté les caisses occultes d’un parti politique, à celui de Robert Boulin en 1979, Ministre du Travail en exercice, via le massacre d’Auriol ou les pseudo syndicats patronaux mis en place dans l’industrie automobile, on passe en revue quelques-uns des épisodes les plus troubles de ces années de plomb où l’on retrouve comme fil rouge constant l’ombre du Service d’Action Civique. Une organisation au départ de fidèles du Général de Gaulle mais qui très vite dérivera pour devenir une sorte de police parallèle chargée de coups tordus, braquages, meurtres, escroqueries en tous genres où se sont recyclés nombre de truands ou d’anciens ultras de la droite la plus extrême… et qui fournit gros bras ou service d’ordre, n’hésitant pas si besoin à s’en prendre manu militari aux opposants de gauche ou aux militants syndicaux… Il faudra attendre la victoire présidentielle de Mitterrand pour qu’il soit officiellement dissous… Le livre se découpe en quatre grands chapitres chacun autour d’un de ces cas symboliques séparé par une planche où les auteurs essaient de prendre rendez-vous avec Charles Pasqua, personnage particulièrement impliqué dans ces affaires louches dont ils souhaitent recueillir l’avis… Il n’ y aura jamais de réponse… Cette bande dessinée qui confronte les témoins de ces événements aux vérités officielles « nous emmène là où la vie politique d’une grande démocratie s’est parfois égarée » pour reprendre le mot de l’éditeur Futuropolis. Passionnant de bout en bout et hautement instructif sur les coulisses de l’histoire contemporaine de notre pays, un livre de plus de 200 pages avec post-face édifiante d’un des juges italiens mémoire incontournable de la lutte anti-mafia.                    À lire absolument.

Publicités
Cet article, publié dans B.D., est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La main dans le SAC

  1. 15ansdemafia dit :

    https://15ansdemafia.wordpress.com/ pour suivre « la main dans le SAC ». Témoignage d’un militaire travaillant pour les services de renseignement français, période 2000 à 2015. Assassinats, trafics d’enfants, d’armes, etc ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s