À l’époque…

La Baleine avait fait salle comble hier soir pour la présentation du documentaire encore inachevé de Tristan Francia et Yann Launay « Il était une fois les Quatre-Saisons », une plongée avec force images d’archives dans l’histoire de la construction du quartier sus-nommé. Au milieu des champs et des troupeaux, surgiront ex nihilo, au début des années 60, par la volonté du maire d’Onet le Château en fonction à ce moment-là en étroite collaboration avec le C.I.L., le Comité Interprofessionnel du Logement, d’abord une série de maisons toutes semblables dites du « Petit train », plus tard les premiers H.L.M., enfin d’autres constructions plus variées, trois tranches de travaux pour dessiner les contours de ce que l’on connaît aujourd’hui 50 ans plus tard. Des images essentiellement en noir et blanc et même agrémentées grâce à l’I.N.A. de tout ce qui avait été tourné pour l’inauguration officielle le 18 juin 1963 en présence de Valéry Giscard d’Estaing alors Ministre de l’Économie et des Finances, tout cela avec en contrepoint quatre des premiers résidents, lesquels égrènent leurs souvenirs en plan fixe face caméra. Les portraits de ces habitants, la plupart présents hier soir, deviennent autant témoignages vivants sur l’évolution de la vie en général avec le développement d’un nouvel urbanisme, l’accès au confort moderne, l’apparition de la télévision ou du téléphone par exemple, que mise en perspective sur les rapports entre banlieue et ville centre… la solidarité des débuts entre ces « pionniers » n’étant plus guère de mise de nos jours si l’on en croit certaines déclarations. De plusieurs heures de rushs, ce film produit par le service du Patrimoine de Rodez Agglomération s’inscrit dans le projet culturel accompagnant le programme de rénovation porté par la ville, ce que n’aura pas pu apprécier le premier magistrat de la cité, absent comme à son habitude hélas, mais avec une bonne excuse cette fois… Ces mots recueillis auprès des Castonétois, entre simples anecdotes et réflexions plus abouties, sont à mettre en parallèle avec le précédent opus « Paroles de Ruthénois  » disponible en DVD…                                                                             De quoi raviver la mémoire des gens du cru incontestablement, pour les autres… La nostalgie n’est plus ce qu’elle était…

Publicités
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s