Juges de paix

Ils font un travail plus que difficile qui demande des qualités d’écoute hors du commun, de la sensibilité, du doigté et des trésors de diplomatie pour faire face aux situations douloureuses, quand elles ne sont pas quasi inextricables, auxquelles ils sont confrontés dans l’exercice de leurs fonctions. Juges des enfants concrètement cela signifie voir défiler dans son cabinet des mineurs souvent déboussolés ou déracinés, dont les familles ont éclaté et qui en sont les premières victimes. Droits de garde ou de visite à ordonner ou aménager, placement éventuel en famille d’accueil en cas de danger plus ou moins éminent pour leur santé, leur sécurité, les incidences inévitables sur la scolarité perturbée… autant d’exemples où l’intervention du magistrat est nécessaire et indispensable pour « protéger les enfants », la raison d’être de ce corps professionnel… Trois mois durant au Tribunal de Grande Instance de Lyon, Adrien Rivollier a suivi au quotidien deux d’entre eux, au fil d’audiences ordinaires où le pitoyable côtoie l’inhumain, les reproches les plus mesquins font écho au tragique … « Au tribunal de l’enfance » le film projeté hier à la médiathèque de Rodez dans le cadre de Novembre mois du documentaire, plonge le spectateur au cœur de leurs missions: comprendre, évaluer au plus juste, sauvegarder quand c’est possible la cellule familiale avec toujours à l’esprit l’intérêt supérieur de l’enfant ballotté entre conflit de loyauté, souvent otage de règlements de comptes entre adultes etc… Des centaines de dossiers plus complexes les uns que les autres à démêler du mieux possible qui ne peuvent que provoquer inquiétude, doutes, colère légitime… où l’assistance éducative se doit bien souvent de prendre le relais de l’autorité parentale défaillante, où les repères perdus doivent toujours être remis en perspective… Autant de sujets qui ne peuvent que résonner chez chaque spectateur renvoyant chacun à ses propres questionnements sur la difficulté d’être parents, la place de l’enfant, son autonomie en construction… Un film tout en nuances sur un sujet particulièrement délicat, traité avec la distance nécessaire, respectueux et pudique.              Et, pour terminer ce cycle consacré à la justice, rendez-vous jeudi 7 décembre, même lieu, même heure, avec le film de Julie Bertuccelli « La fabrique des juges » une projection qui sera suivie d’une rencontre avec notamment deux élèves de l’Ecole Nationale de la Magistrature.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s