Cool sentimental

Une dégaine de dandy un peu désabusé, une silhouette filiforme et dégingandée, un nom à particule pourtant raccourci qui lui donne un style aristo détaché, il semble un peu ailleurs dans son costume bleu limpide, Albin de la Simone en concert hier soir à La Baleine en version acoustique non sonorisée, c’est un mélange inattendu du meilleur goût. Anticonformiste sur le fond comme sur la forme, il propose un récital à nul autre pareil. Tout est douceur et discrétion, chuchotements et fous rires étouffés, trou de mémoire ou anecdote complètement farfelue, reparties toutes de malice ou d’absurdité, ni effet de voix ni instruments surpuissants qui écrasent tout – les « percussions » version minimalistes sont une référence dans le genre -, accompagné d’une violoniste, d’une violoncelliste et d’un guitariste aussi virtuoses que feutrés, son spectacle n’est que confidences chuchotées au creux de l’oreille, convivialité chaleureuse et plaisir à consommer sans modération. Les textes de ses mélodies parlent de choses du quotidien, du couple, de l’amour et du temps qui passe dont on s’accommode, ou pas, du désir qui se meurt ou qui se régénère, des choses de la vie, des petits riens qui illuminent l’existence … Et c’est juste parfait de nuances, de fragilité et de bienveillance. Comme une peinture pointilliste toute en dégradés de tons pastels, on parcourt une nouvelle carte du tendre où chacun picore ce qui lui ressemble… Plus mezzo voce que jamais, il égrène avec parcimonie des bijoux d’intelligence et de romantisme pudique, la vulnérabilité humaine dans tous ses états, avec une immense tendresse dont on ne se lasse pas. Le désespoir élégant en bandoulière sied au mieux à ce poète lunaire qui vise toujours juste. Ses chansons ciselées et plutôt brèves se terminent le plus souvent par des chutes irrésistibles,  humoristiques et décalées, mais diablement subtiles. Les lumières aussi sont au diapason pendant tout ce show sophistiqué, tamisées et rassurantes pour envelopper au mieux ce spectacle particulièrement intimiste d’un halo de délicatesse supplémentaire.                          Zen, tout en apesanteur et absolument délicieux.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cool sentimental

  1. Très bon spectacle et bonne critique.

  2. Ping : Albin de la Simone – Rodblog.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s