Météo Marine

Découverte, l’an dernier en première partie de sa complice Bérengère Krieff, Marine Baousson n’avait eu que peu de temps pour montrer ce qu’elle savait faire, suffisamment cependant pour rendre évident qu’elle ne manquait ni de potentiel ni de qualités. Pour la seconde soirée de cette nouvelle édition du Festival Rire Onet, elle est cette fois seule à l’affiche, une reconnaissance implicite de son talent pour donner le meilleur, et incontestablement elle a su rapidement conquérir le public ravi de partager ses réflexions aussi pertinentes que pétillantes, décalées et toutes en finesse qu’elle distille tout au long de son seule-en-scène. Riant de son physique non conventionnel malgré un régime, du genre encore un peu enrobée comme dirait Obélix, dont elle partage la bretonne attitude, volubile et très à l’aise, elle s’en donne à cœur joie, persiflant ici les bimbos siliconées qui font les beaux jours des magazines, déclinant là avec gourmandise les affres de la vieillesse et/ou de la ménopause, ou raillant l’engouement très en vogue pour le « développement personnel »… Lourdes revu et corrigé en Eurodisney tout à la gloire de Dieu tel qu’apparu à une agnostique joyeusement iconoclaste, l’exégèse des boutiques bio en clone de l’univers d’Harry Potter, ou son portrait tout de malice de sa propre famille devenue source inépuisable d’inspirations, deviennent  des moments de pur délire et de folie douce à faire pouffer l’assistance, laquelle se délecte de toutes ses histoires délicieusement douces-amères, où la fantaisie échevelée fait écho à l’imagination frappadingue ou à l’autodérision subtile… Cette thérapie par le rire hautement contagieuse ne pouvait que se conclure par une pirouette fofolle, qui la voit faire la promotion d’un sac de toile siglé à son nom -et dont elle offrira un exemplaire au maire étonnamment présent, ce qui est loin d’être habituel-, expliquant sur un bon mi-badin mi-sérieux, combien la vente de ce genre de produit dérivé devient complément indispensable pour de jeunes artistes en devenir…                                                Ce spectacle survitaminé et pétri d’intelligence à haute teneur bienveillante confirme une personnalité attachante. Une indéniable réussite dont il ne faut pas se priver.

Publicités
Cet article, publié dans Humour, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s