Roulé dans le Farid

C’était hier l’ouverture de la nouvelle édition du Festival Rire Onet à la Baleine avec à l’affiche Farid Chamekh, lequel a fait ses premiers pas d’humoriste au Jamel Comedy Club après voir plus jeune poussé la porte d’un théâtre d’improvisation. C’est sûr que le sens de la répartie, de la boutade, de la réplique qui fait mouche, il connaît et qu’il en use -et abuse- en interpellant sans cesse les spectateurs. Le stand up où ce type d’exercice est fondamental est une bonne école, et, dans le genre il est plutôt convainquant. À l’aise sur scène, très chaleureux, la bonhomie affable et toujours le sourire aux lèvres, il a vite fait de se mettre l’auditoire dans la poche et les premiers rires ne se font pas attendre très longtemps… C’est dans son histoire personnelle, son itinéraire, ses voyages et même sa vie sentimentale avec ses hauts et ses bas qu’il a puisé. Il s’en nourrit en permanence pour en faire le miel de son spectacle… Des réflexions malicieuses sur le racisme trop partagé, le communautarisme, la fragilité des relations amoureuses, le printemps arabe ou la situation géopolitique au Moyen-Orient etc… sont autant de moments forts de sketchs intéressants lesquels ne versent jamais ni dans la vulgarité ni la complaisance, ce dont il faut le remercier absolument… Sauf que ceux-ci sont trop délayés par les incessantes apostrophes vis à vis du public, et que le rythme s’en ressent, un bémol donc. Le one-man-show accompli ne tolère ni temps mort, ni digression trop fréquente sinon comme un soufflé il retombe très vite et tout est à refaire. Pour tenir un peu plus d’une heure dans une salle, tout sympathique et cool que l’on puisse être, il faut quand même avoir de la ressource, du fond, des textes plus travaillés, des rebondissements plus percutants, en un mot, une nouvelle ne fait pas un roman, ni un court métrage un bon film de deux heures… Un sens aigu de l’observation, du feeling, une bonne occupation de l’espace due notamment à ses antécédents de danseur de capoeira, autant d’indéniables qualités qu’il faut mettre à profit pour proposer un travail plus élaboré.                                    À suivre mais peut mieux faire.

Publicités
Cet article, publié dans Humour, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s