Ça décoiffe

Deux olibrius complètement hors sol, l’un genre professeur Nimbus imbu de sa personne toujours prêt à d’improbables expériences plus farfelues les unes que les autres, démonstratif en diable et qui ne cesse d’en remontrer à son comparse, lequel du genre faussement naïf à qui on ne la fait pas, se laisse malgré tout, et à l’insu de son plein gré, embarquer dans d’extravagantes péripéties toujours plus loufoques et à haute teneur délirantes… Voilà comment on pourrait rapidement définir le duo burlesque composé d’Antoine Terrieux et Julien Mandier, lequel a pris possession de la scène de la M.J.C. de Rodez hier soir. Deux personnages prêts à tout, hauts en couleurs et en facéties, lesquels avec « Opéra pour sèche-cheveux » vont littéralement envoûter le public venu nombreux en cette soirée inaugurale de la nouvelle saison. Pour ces moments de folie, douce ou furieuse c’est selon, les artistes de la Compagnie Blizzard Concept n’ont pour accessoires principaux, comme le précise le titre de leur spectacle, qu’une ribambelle de sèche-cheveux de toutes formes et puissances, mais aussi quelques ballons de baudruches et quantité de balles ultra légères, du matériel aussi hétéroclite qu’improbable avec lequel ils vont pendant une bonne heure durant laisser libre cours à la fantaisie, la poésie, la dérision… L’humour débridé comme réponse plus ou moins saugrenue à des situations aussi rocambolesques qu’invraisemblables… Terminator inquiétant ou jongleur et illusionniste, ils osent tout… Et ça marche… Incroyable tout ce que l’on peut imaginer d’instantanés incongrus ou cocasses… De moyen de déplacement garanti sans effet sur la couche d’ozone, où la propulsion éolienne s’affirme indispensable pour tutoyer  des sommets d’absurdie inédite à faire pâlir d’envie notre actuel Ministre de la transition écologique et solidaire, en étranges évolutions dignes d’énergie du troisième type à faire breveter de toute urgence, jusqu’au final franchement désopilant, lequel magnifie en lévitation surnaturelle le souffle de ces engins complètement détournés, on déguste avec gourmandise chacune de ces séquences magistrales de drôlerie… D’incrédules et étouffés au début, les rires deviennent cascades hautement contagieuses, et l’on pouffe, l’on s’esclaffe devant tant d’élucubrations aussi inventives que visuelles. Ce spectacle qui a déjà conquis tant de public et a obtenu plusieurs récompenses au Festival du cirque de demain est juste irrésistible !!!                      À consommer sans modération.                                             Séance de rattrapage  samedi à la maison du Peuple de Millau.

Publicités
Cet article, publié dans Cirque, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s