DiCaire au point

telechargement-6Pendant deux heures hier soir l’Amphithéâtre de Rodez s’est transporté sur le Strip de Las Vegas. Le rendez-vous offert n’avait rien à envier à ce que proposent des établissements aussi fameux que le Caesar Palace ou le Bellagio par exemple, car Veronic DiCaire en matière de show particulièrement léché sait y faire. Elle a le bagout, le tempérament, l’aisance sur scène ou le sens de la répartie pour jouer avec son public, des grandes meneuses de revue, lesquelles ont fait la renommée de cette ville emblématique où tout casino digne de ce nom se doit de proposer régulièrement et pour de longues périodes le nec plus ultra version spectacle total avec force profusion de décors, de costumes, de paillettes… Une concentration de têtes d’affiche ou de mégastars dans tous les styles mais sur lesquelles tous les projecteurs sont braqués et, avec bien sûr, en plus le savoir faire et la démesure du rêve américain. C’est donc dans des conditions similaires avec quatre musiciens gentiment surnommés « mes bûcherons » et quatre danseuses énergiques qu’elle prend possession du plateau et que se déroule devant nous une prestation absolument éblouissante. «Voices » c’est pour elle l’occasion de montrer tout son talent d’imitations s’aventurant avec bonheur dans tous les genres musicaux, des fantaisies vocales pour se remémorer inévitablement les grandes voix éternelles de divas incontournables qui ont marqué le jazz, le blues ou le rock … On y croise aussi bien ses compatriotes canadiennes telles Céline Dion évidemment ou d’une autre génération Cœur de Pirate, que côté U.S. Lady Gaga ou Liza Minnelli, mais aussi des artistes de chez nous. Son évocation d’Édith Piaf est un modèle du genre car elle sait s’effacer avec justesse et élégance derrière son modèle, et tous les spectateurs de rester bouche béé tant sa prestation est sublimée. On tourne ainsi avec plaisir les pages d’un immense carnet d’adresses à faire pâlir n’importe quel imprésario fut-il d’Hollywood, car on feuillette aussi de grands films ou des albums photos noir et blanc peuplés de fantômes inoubliables. Les images projetées en permanence en fond d’écran sont le contrepoint idéal pour illustrer ce voyage mémorable qui se termine par un pied de nez féministe du meilleur goût.                    Très classe.

 

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s