Travail au Blake

telechargement-3Après un accident cardiaque, son médecin lui a interdit de reprendre son métier dans la scierie où il faisait des merveilles. Il se doit donc pour recevoir une allocation qui l’aidera à survivre de s’inscrire auprès des services sociaux. Premier problème est-il éligible à l’assurance invalidité ou chômage, autant de démarches qui deviennent de plus en plus ubuesques face à la rigidité de l’administration qui s’y emploie pour décourager les éventuels demandeurs entre consignes kafkaïennes comme obligation d’utiliser internet, alors que pour lui, travailleur manuel très habile de ses mains, l’ordinateur est une énigme, et autres règlements abscons… Il fera la connaissance dans l’agence locale de pole emploi d’une jeune maman célibataire avec deux jeunes enfants à charge complètement en galère qu’il accompagnera de son mieux avec altruisme et gentillesse. Newcastle et ses petites maisons en brique suintantes de tristesse ou de désespoir, gens simples mais toujours dignes qui se battent chaque jour pour s’en sortir avec des moyens dérisoires, solidarité et chaleur humaine comme seuls atouts quand on n’a pas d’argent pour régler les factures indispensables ou remplir le frigo, c’est une tout autre image de la Grand Bretagne, bien loin des mirages de la City triomphante que nous propose Ken Loach dans son dernier film. «Moi, Daniel Blake » qui lui, a valu sa deuxième Palme d’or au dernier Festival de Cannes est toujours dans la même veine, celle du cinéma social et engagé qui parle fraternité, entraide indispensable, dépassement de soi, soutien mutuel et camaraderie partagée. Un film politique un peu plus amer que d’habitude mais qui rend toujours hommage à la working class et à ses héros du quotidien. Daniel Blake est de ceux-là, de ces gens anonymes au cœur immense qui n’hésite pas à tendre la main à tous ceux qui ne sont guère mieux lotis que lui, un service par ci , un sourire par là, toujours disponible et attentif aux autres, débordant de générosité tout en pudeur et abnégation… Autant dire qu’il ne faut sous aucun prétexte passer à coté de ce film magnifique, version originale bien sûr, avec des acteurs tous parfaits de justesse, tant il irradie de bienveillance et de sensibilité. Nul doute qu’un autre monde soit possible et souhaitable, c’est d’une absolue nécessité.

 

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s