M.M.A.

telechargement-1Marion Muzac et les Adolescents, voilà comment on pourrait illustrer les deux documentaires projetés hier à la Médiathèque dans sa toute nouvelle salle située dans les locaux de l’École de Musique. « En attendant Novado » dont la troisième édition se déclinera tout au long du mois de novembre non seulement à Rodez mais aussi à Millau et Villefranche, place à deux moyens métrages d’une trentaine de minutes chacun pour bien appréhender la démarche de cette jeune chorégraphe . Le premier « 17 printemps » de Sophie Laloy dresse le portrait d’un danseur originairement de hip hop momentanément converti aux codes de la danse contemporaine, lequel explique son implication dans le projet du « Sucre du printemps »… ou comment une œuvre mythique totalement métamorphosée ouvre des pistes entre les danses actuelles et cette pièce emblématique du répertoire, une gestuelle urbaine pour renouveler et prolonger la modernité de ce pan de l’histoire de la danse. Ensuite place à un reportage, genre work in progress, « Ladies First, journal d’une création » produit par la Drac des Hauts de France qui éclaire la genèse du spectacle que l’on pourra voir à La M.J.C. ce vendredi en soirée. Vingt très jeunes interprètes venues de trois régions très différentes, Nord-Pas de Calais, Paris et Occitanie, qui, sous la direction de la chorégraphe mènent « une expérience artistique et humaine » étalée sur presque trois ans, une aventure collective pour rendre hommage à quatre figures pionnières de la discipline: Loïe Fuller et Isadora Duncan, héroïnes d’un film très récent «La danseuse » d’abord sélectionné à Cannes dans la section Un certain regard et qui est actuellement sur les écrans, mais aussi dans des styles très différents Ruth Saint Denis ou Joséphine Baker. Quatre personnalités incontournables de cet art et grandes figures féministes du siècle dernier dont s’empare la jeunesse actuelle comme un passage de témoin intergénérationnel dopé à l’énergie communicative et à la complicité. Marion Muzac à l’issue de la projection échangeait avec les spectateurs sur sa démarche et ses objectifs. Elle animera pendant trois jours des ateliers de création chorégraphique, à l’initiative de la Mission départementale de la Culture de l’Aveyron.

Publicités
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s