Toni par coeur

telechargementUn film bizarre et qui laisse un sentiment étrange que ce « Toni Erdmann » de la réalisatrice allemande Maren Ade, lequel a reçu au dernier festival de Cannes le Prix de la critique internationale. Sous des dehors de farce burlesque, une histoire douloureuse entre un père et sa fille qui n’arrivent plus trop à communiquer, lui du genre taiseux et qui se grime volontiers avec des perruques infâmes, des costumes improbables comme un kukeri bulgare censé chasser les mauvais esprits, elle executive woman toujours pendue au téléphone, consultante financière de haut vol, momentanément en poste à Bucarest où elle prépare pour un puissant groupe international un plan social à grande échelle. Son statut socio-professionnelle, et les mondanités obligées qui en découlent, s’accommodent très mal de ce père venu lui rendre visite à l’improviste, dont la gaucherie ou le franc parler sont au mieux déconcertants voire plus souvent gênants. Dans ces moments où l’incongruité le dispute au banal, les rencontres entre les deux personnages se multiplient, accentuant le malaise pour elle, corsetée qu’elle est dans son rôle de cadre censée être toujours au top, et pour lui qui n’existe que sous un nom d’emprunt et dont les valeurs plutôt baba cool matinées d’écologie sont aux antipodes de ce monde entre argent et frime. De leurs relations toutes d’ambiguïté et de retenue pudique naît un décalage qui va croissant entre scènes farfelues, déprime insidieuse et lucidité désespérée, deux êtres qui se poursuivent ou se fuient pour se retrouver ou s’éloigner à nouveau mais paradoxalement toujours liés …Les deux acteurs principaux, Sandra Hüller et Peter Simonischek venus du théâtre, incarnent avec finesse ce duo de maladroits qui espèrent tant qu’ils hésitent toujours à se livrer, mais ce film qui pose de réelles questions sur l’image, sa perception, en un mot le vernis du paraître en opposition avec la complexité et la profondeur de l’humain, est long, presque trois heures, souvent en demie teintes, et, in fine, on en sort plus perplexe que convaincu.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s