United Colors of Occitania

téléchargementUne carte blanche offerte à Lionel Suarez, voilà la lumineuse idée qu’ont eu les organisateurs de cette Estivada, 23ème du nom pour une soirée qui fera date. Il a su réunir autour de lui des talents de toutes origines et de toutes générations avec pour point commun de l’énergie à revendre, des racines revendiquées haut et fort et des convictions inébranlables pour parler de ce territoire qui leur est fondamental. Un carnet d’adresses résolument éclectique largement ouvert sur des univers musicaux avant tout complémentaires où chacun puise et se ressource au gré de ses aspirations, de ses désirs ou de ses doutes: Bernard Cauhapé, béret bien vissé sur la tête, brettelles et marcel sans age, c’est le Macarel Show qui resurgit, Jehan chantant une complainte d’Alain Leprest c’est un mélange de poésie et de douleurs, Claude Marti c’est l’Histoire et la mémoire conjuguées, avec toujours vivaces les souvenirs de la Guerre d’Espagne et de la Retirada, Art Mengo c’est la problématique de l’ identité qui jaillit ou les accents d’un tango voluptueux de Carlos Gardel, Mouss et Hakim ce sont des harmonies des deux cotés de la Méditerranée et un engagement sans concession contre le fanatisme et les idées réactionnaires, Papet J c’est la gouaille et la tchatche qui ruissellent, la Mal Coiffée , ce sont des polyphonies subtiles et nuancées teintées de féminisme qui ne s’en cache pas, et tant d’autres encore… Lui derrière son accordéon, tout de sérénité, accompagne les uns ou fait écho aux autres pour toujours rebondir là où on ne l’attend pas. C’est juste ciselé et délicat à souhait et totalement respectueux des intervenants successifs, le tout ponctué ça et là de morceaux d’une richesse sonore incroyable le plus souvent exécutés en solo. Une deuxième soirée sur la grande scène de l’Esplanade qui va ainsi se dérouler sur près de trois heures absolument merveilleuse, baignée de lumières douces en adéquation parfaite et avec une sono pas du tout agressive. Un concert en tous points remarquable qui se termine par une suite de chansons de luttes, Bella ciao ou le Chant des Partisans par exemple d’une ferveur et d’une intensité à donner des frissons à n’importe qui et que le public prolongeait volontiers en chœur.                                              Un spectacle d’anthologie pétri d’humanité que « Lionel Suarez & Oc »,  à renouveler au plus vite.

 

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour United Colors of Occitania

  1. delaye dit :

    Belle soirée grâce à cette carte blanche à Lionel Suarez. Quels talents et quelle générosité. Merci à tous les artistes. Oui à refaire je suis venue de Lyon et j’ai passé un très bon moment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s