Cordes locales

téléchargementCe devait être en plein air dans le jardin du presbytère de Sainte-Radegonde par une douce nuit de juin. Les organisateurs, moyennement en confiance vu la météo capricieuse ambiante, en ont décidé autrement et relocalisé le concert prévu dans l’église proche, où l’on gagne incontestablement en acoustique ce que l’on perd, peut-être, en convivialité bon enfant. Une rencontre inédite avec deux formations locales aux univers musicaux très différents: l’une le Trio Rabatti, nourri du répertoire classique, père prof de musique au lycée Foch à la guitare et ses filles, lesquelles s’épanouissent maintenant dans de prestigieux conservatoires, Roxane au violon, Marie elle aussi à la guitare, et en parallèle, « Very ManLouch », quatre copains de notre département au look très étudié, lesquels jouent ensemble depuis maintenant 4 ans et égaillent nombre de festivités de leurs accords qu’ils déclinent entre standards du jazz, accents manouche ou chanson française revisitée. Une symphonie sonore entre improbable et inventive, laquelle permet au public aussi bien de goûter à un style spécifique qu’à un mélange des genres volontiers détonnant, entre jam session improvisée et bœuf musical, le tout sans prétention et dans la bonne humeur. Pour la partie classique, l’Espagne était à l’honneur – comme des prémices inconscients à l’Euro de football à venir – avec plusieurs compositions de Manuel de Falla tout spécialement, des envolées digressives autour de Carmen toutes en volutes et suggestions, mais aussi un morceau de Paganini notamment… Coté jazz manouche, Django Reinhardt rebondissait d’ambiance fiévreuse en plages plus ouatées, la sérénité du contrebassiste faisant écho à l’entrain tout de dextérité de ses camarades sur leurs instruments. De bossa nova soyeuse en swing décontracté, on se plaisait à se lover dans ces mélodies aussi intemporelles que feutrées. De chaque formation individuelle on retiendra des moments très inspirés, on regrettera cependant qu’elles n’aient pas partagé davantage de ces instants éphémères où l’harmonie de cordes aussi diverses se transcendent mutuellement pour installer une atmosphère toute de grâce et presque en apesanteur… Une soirée réussie qui se doit d’être renouvelée.

 

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s