Retour vers le futur

téléchargement (1)Des extraits du film de Godard en noir et blanc de 1966 avec Jean-Pierre Léaud et Chantal Goya -bizarre mais authentique- et en parallèle 7 jeunes comédiens de l’Atelier du T.N.T. qui avec 50 ans d’écart expriment et approfondissent les mêmes thématiques. Les copains, le petit bar où se retrouver, la drague et l’amour, la conjugalité et la sexualité, l’engagement politique, syndical et /ou citoyen indispensables, autant de sujets brûlants d’actualité qui ne manquent pas d’interpeller chacun. Les manifs contre la guerre du Vietnam très emblématiques ou celles de janvier dernier après les attentats de Charlie et de l’hyper casher, l’explosion des exclus et des précaires, chômeurs, sans abri ou migrants dans la jungle de Calais face à la société corsetée des années 60, l’agonie de la Grèce étouffée par la finance internationale ou U.S. Go Home en slogan récurrent, l’atmosphère de chaque époque magnifiquement rendue souligne la continuité pour la jeunesse laquelle hésite toujours entre idéologie et pragmatisme. Les aphorismes du film passés à la postérité trouvent des prolongements inattendus un demi-siècle plus tard et soulignent avec force autant le chemin parcouru, pour les droits des femmes ou l’avortement par exemple, que celui qui reste à inventer. Paul, le héros principal du film, complètement relooké en hipster contemporain garde la même fraîcheur à la fois naïve et décalée auquel on ne peut que s’attacher. L’adaptation d’Agathe Mélinand et la mise en scène particulièrement inventive de Laurent Pelly font de cette représentation un très grand moment. Les allers retours permanents, l’utilisation subtile de la lumière ou de la pénombre, la place de l’image y compris vidéo dans le déroulé des deux récits qui rebondissent en permanence de  l’un vers l’autre, dissemblables mais si complémentaires, le décor entre écrans, immense miroir et panneaux multifonctions, l’énergie joyeuse et débordante des comédiens en parfaite symbiose avec leurs personnages dont la maladresse est si touchante,  tout se mêle pour faire de « Masculin Féminin – variation » un spectacle d’une intelligence rare, parmi les meilleurs de la saison.

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s