C’est la faute à Rousseau

téléchargement (3)Un show man au registre très complet tel qu’on les définit  outre-Atlantique, c’est à dire un type qui touche à tout : capable de chanter du Robert Charlebois tel un crooner qui se veut beau gosse, d’esquisser des pas de danse, jouer du djembé, se lancer dans des imitations volontairement décalées ou de faire du stand-up en enchaînant les blagues avec le sens de  la répartie, voilà le personnage  de Stéphane Rousseau  multi-facettes tel qu’il le joue actuellement en tournée. Hier soir, à l’Amphithéâtre de Rodez devant une salle bien garnie, il présentait son dernier spectacle en date intitulé « Stéphane Rousseau brise la glace » pour lequel il se démultiplie franchement. Autodérision en bandoulière, se définissant volontiers comme « fainéant, macho, fayot… égocentrique, cynique ou narcissique » entre autres qualités, il nous parle de tout et de rien jouant de son accent québécois ou de tournures de phrases qui dégoulinent le sirop d’érable. Il joue à bloc de cette image d’Épinal, renforcé encore par les deux instrumentistes qui l’accompagnent, le pianiste en bûcheron débonnaire  dans son inénarrable chemise à carreaux bien pétard, ou la batteuse en blonde bimbo ravageuse qui en rajoute sans être  dupe… On passe ainsi d’une ambiance Las Vegas survoltée toute de lux et de paillettes, au côté cosy, fin fond de la forêt canadienne, caribous, aurore boréale et coin du feu… Rien à ajouter c’est très pro, bien léché et comme l’artiste ne s’abandonne ni à la facilité  ni à la vulgarité en dessous de la ceinture, ce registre de l’humour badin, malicieux et de bon aloi provoque en écho chez les fans nombre de sourires ou de franche rigolade. Ses nombreuses digressons farfelues  sur les avantages et ou inconvénients de la vie à deux, et notamment sa vision des sites de rencontre sur internet, la présence plutôt envahissante de sa grand-mère, le superman longue cape noire etc… tout pour renforcer son image d’adolescent prolongé qu’il voudrait rester, insouciant ou bordélique, joyeux fêtard et bon vivant, le style gendre idéal bien propre sur lui.                                                       Dans ce genre c’est réussi, et on passe une soirée sympathique et agréable, d’autant plus dans le climat de morosité actuelle.

Publicités
Cet article, publié dans Humour, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s