Hors Jeux

téléchargementÀ la veille des Jeux Olympiques, les autorités décident de «  nettoyer » la ville de tous les indésirables, exclus et autres enfants des rues qui survivent tant bien que mal, question d’image de marque pour le pays. «  Kiwi »  un texte de l’auteur canadien Daniel Danis suit le parcours d’une jeune fille en fugue, battue et violée au domicile familial, laquelle rejoint une bande d’adolescents en détresse. Ils vivent terrés dans un abri souterrain et essaient de s’en sortir  tant bien que mal en volant dans les magasins, se prostituant au besoin… Dans cette vie de galère où  boire de l’alcool ou sniffer  permettent de s’évader un peu du quotidien, la débrouillardise, l’entraide ou  la solidarité sont les seules alternatives possibles. Un  récit très noir et  dramatique et pourtant écrit à partir de terrifiantes brèves parues dans les journaux ces dernières années… Sur scène la compagnie de la Tortue Noire originaire de Saguenay au nord de la province de Québec, a choisi le théâtre d’objets et plusieurs mini-marionnettes glissées au bout des doigts pour faire vivre ces personnages, ce qui permet à la fois de mettre une certaine distance avec cette terrible histoire, tout en  incarnant en chair et en os à certains moments ce couple marqué par le malheur. Sur une table un bric-à-brac d’objets de récup, genre brocante informelle, une vente de garage comme on dit  là-bas,  un capharnaüm hétéroclite qui peu à peu s’assemble comme les pièces d’un puzzle pour devenir décor évolutif, lequel tour à tour emprisonne, anéantit ou révèle les personnalités de chacun, jusqu’au plus intime. Les deux comédiens/manipulateurs mettent beaucoup de conviction et de justesse de ton pour donner vie à ces êtres  à la détermination incroyable. Subtile aussi la conclusion laissée en suspension, ce qui retient d’autant l’attention du spectateur et lui laisse les clés de l’intrigue.                                                                                               Présenté dans la salle cosy du Conservatoire de Musique dans le cadre du Festival Novado, ce spectacle qui joue beaucoup sur la symbolique  est une excellente surprise.

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s