Aller simple

téléchargementPour la soirée de clôture de la troisième édition de «Regards sur l’exil», une manifestation organisée conjointement par Amnesty International et le Collectif de soutien aux réfugiés  tout au long du mois de  novembre, était projeté en ouverture,hier au Club, un documentaire d’Emilien Cancet « Playground ». Tourné dans un noir et blanc lumineux et ouaté, volontairement sans effet de caméra, ce film s’attache aux pas d’un jeune homme qui a fui son pays natal l’Afghanistan après la prise de pouvoir par les talibans. Arrivé en Europe depuis 2007, il a d’abord erré 4 ans en Grèce, avant d’échouer à Paris en ce mois d’avril 2011. Premières images, on découvre son camp d’infortune : des tentes installées à même le bitume sous le métro aérien, une jungle urbaine sans eau ni sanitaires, sur un espace habituellement dévolu aux jeunes du quartier qui viennent y jouer ou faire du skate … L’aide d’associations comme France Terre d’Asile pour monter le dossier indispensable qu’il faudra défendre devant l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides, des cours d’alphabétisation dispensés par des bénévoles enthousiastes, le transfert en foyer  pour de meilleures conditions de vie quotidienne, les nouvelles des proches au compte-goutte via internet, l’émerveillement d’une visite symbolique au Parlement Européen à Bruxelles ou le plaisir de grimper en haut de la Tour Eiffel, une volonté d’intégration indéniable…en vain. Sa demande sera rejetée en janvier 2014, il sera débouté et s’évanouira dans la nature… comme la plupart de ceux à qui le statut est refusé mais qui ne peuvent en aucun cas envisager de retourner dans leur pays d’origine car  ils y sont souvent menacés et en danger.  Ce film illustre parfaitement le parcours complexe, chaotique et hasardeux du demandeur d’asile, mais aussi en filigrane les enjeux géopolitiques, moraux voire diplomatiques du moment. L’intervention du délégué régional de la Cimade, une organisation qui se bat depuis près de 80 ans pour offrir solidarité et assistance nécessaire en particulier au plan juridique à tous les opprimés ou les exclus sans aucune distinction d’origine, d’opinion ou de nationalité répondait avec méthode, rigueur et précision aux nombreuses questions venues de la salle archi-comble. Quelques lueurs d’espoir face à une actualité brûlante…

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s