Airs India

images Embarquement immédiat au cœur de la musique carnatique, une musique traditionnelle de l’Inde du Sud, région du Karnataka, d’origine millénaire, inspirée autant du théâtre que de la dévotion religieuse, composée notamment  en sanskrit ou en tamoul mais pas que, telle était le sujet du film projeté hier en fin d’après-midi à la médiathèque de Rodez.  Le film de Samuel et Valérie Glaize tourné lors du Festival annuel de Chennai alterne rencontres avec des interprètes, lesquels expliquent leur approche de cet art, leur implication dans la transmission et des extraits de concerts en public.               « Nadopasana » qui pourrait se traduire par « voyage en quête du son pur » résonne comme une version mélodique d’un cheminement transcendantal entre karma et nirvana pour toujours tendre vers la perfection, la musique de l’âme et de l’humilité où chaque son, chaque note se doit d’être grâce, subtilité  et  partage. Maîtriser les techniques ancestrales et particulièrement complexes pour mieux s’en affranchir et donner libre cours à sa sensibilité, son caractère, sa personnalité et transformer le tout en spiritualité aussi bienveillante que communicative, voilà parmi les  pistes qu’explore ce long métrage qui plonge au cœur de l’Inde mystique, celle des maîtres et de leurs disciples, des yogis et des gourous, des saris chatoyants et des fleurs de jasmin dans les cheveux, un kaléidoscope de cultures et de croyances qui se nourrissent mutuellement. Chaque témoignage d’artiste colore ainsi d’une petite touche supplémentaire cette recherche toujours inachevée pour donner toujours plus de sens à sa vie où se conjuguent ferveur et respect. Un film plutôt austère et exigeant qui s’inscrit dans la Saison indienne en Aveyron deuxième édition qui permet de découvrir une autre facette de ce pays.                                                                             Prochain rendez-vous jeudi prochain toujours à 18 heures avec « Himself he cooks »  un documentaire au cœur  du  Temple d’or d’Amristar, lieu sacré de la communauté sikh.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Airs India

  1. Hélène dit :

    Ah ! ah ! la musique indienne, que chaque occidentaux avons tant de difficulté à aborder, à écouter ! Ce film nous aide à comprendre comment chaque artiste parvient à transmette l’enseignement de son « maître »…. jusqu’à la perfection : tel est le témoignage d’Emmanuelle Martin, artiste française exceptionnelle imprégnée de cette culture si riche et si belle !
    Merci au chroniqueur,
    à Valérie et Samuel Glaize, réalisateurs du film.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s