Juke-box

téléchargement (1)Un rendez-vous très particulier que celui organisé hier soir par le Krill. Pour l’occasion, les spectateurs s’étaient transportés dans l’enceinte de La Baleine pour écouter Sapritch, un professeur défroqué du Conservatoire de Tulle, décidément the place to be, qui, lorsqu’il n’est pas en concert avec son groupe « Patrick Ninjaaa »-sic- , propose une conférence « T’as vu ce que t’écoutes ? ». C’est à la fois une anthologie non exhaustive des courants musicaux depuis les années 30 en mode chronologique et un joyeux jeu de massacre iconoclaste qui vagabonde tous azimuts. Une console et un ordinateur survitaminé de morceaux en tous genres, un écran où sont projetées des images ou des vidéos, un ampli et des boites à rythmes, et une guitare électrique, pour, au besoin, faire la preuve en live de ses théories ravageuses, sont les seuls supports pour garder l’attention de son public pendant plus de deux heures non-stop. Tous les styles sont abordés, ponctués, régulièrement des « conseils du jour » ou du hit- parade du pire  pour, selon l’auteur, découvrir et apprécier autre chose que le flot habituel que déversent nos médias, lesquels en prennent tous pour leur grade, et leurs auditeurs aussi: « les bobos qui écoutent France Inter » comme ceux qui se nourrissent de tubes à forte dose. C’est un mélange d’érudition et de sarcasme, d’intelligence et de cynisme, de bons mots et de second degré. De ce discours aussi instructif et documenté que pédagogique et acerbe, on retiendra volontiers quelques saillies hilarantes, et autres remarques bien senties  notamment la recette  pour,  avec un minimum d’accords de base, décliner une infinie de possibilités sonores que l’on arrange différemment dans le seul but de « faire du flouze ». Le personnage cultive à dessein l’ambiguïté, un panachage protéiforme de réflexions ambiguës, une image de contestataire parfois réac et solitaire qui n’hésite pas à prendre son auditoire à rebrousse-poil. Une vision très personnelle de près d’un  siècle de musique occidentale, de Lady Gaga à Bobby Lapointe via Gainsbourg, Queen ou les Beatles … de quoi interpeller chacun et laisser parfois un peu perplexe.             Genre OVNI musical en apesanteur.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Juke-box

  1. Ping : Côté Cour / Côté Jardin | Espaces Culturels – ATP Villefranche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s