Goûts et couleurs

téléchargementQui l’eût cru? Quand l’Estivada bat son plein, que l’on ne parle, chante, jure ou ne plaisante qu’en occitan ou dans ses variantes comme cette année le coup de projecteur sur la Catalogne ou le Val d’Aran, d’autres travaillent assidûment qui son piano, qui son violon, son hautbois ou sa trompette. Pour la première fois, était décentralisé à Rodez le stage de Musique en Languedoc, comme une anticipation de la future grande région, puisque depuis plus d’une trentaine d’années celui-ci se tenait jusque-là invariablement à Narbonne. À l’invitation d’une prof du Conservatoire à Rayonnement Départemental  de l’Aveyron, un peu moins d’une centaine d’élèves entre 7 et 20 ans réunis pendant deux semaines ont travaillé inlassablement leurs instruments et peaufiné leurs partitions  avant de se produire en concert. Galop d’essais en forme de promenade musicale le jeudi aux Haras, laquelle tenait le lieu d’ultime répétition générale, avant le spectacle proposé le lendemain à la M.J.C. de Rodez  en fin d’après-midi. Une durée plutôt inhabituelle de près de trois heures mais qui passe très bien tant les stagiaires ont mis d’enthousiasme punchy  et de fraîcheur juvénile pour un répertoire qui brassait large, dont on retiendra notamment des tangos traditionnels tout en langueur et en sensualité, du ragtime qui donne des fourmis dans les jambes ou la 1ère suite de Grieg, laquelle fut composée originellement pour accompagner la pièce de théâtre Peer Gynt d’ Henrik Ibsen. De l’ampleur, du velouté, des sonorités tout en nuances, l’orchestre transmettait au public venu nombreux beaucoup d’émotions. Et les fantaisies autour d’Ennio Morricone avec force saloon, cow-boys démonstratifs et stetsons bien en évidence ne laissaient pas indifférents les nostalgiques des westerns de Sergio Leone. Ce souci de mise en scène revenait régulièrement pour prolonger visuellement le plaisir des oreilles et faire de ce concert de clôture beaucoup plus qu’un spectacle de fin de session. Même la marche de Radetsky de Strauss qui terminait le programme semblait avoir pris un petit coup de neuf, c’est dire. Les applaudissements nourris et une standing ovation pour l’ensemble de l’orchestre, musiciens comme professeurs étaient amplement mérités.             Du plaisir et de la convivialité sans prétention.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Goûts et couleurs

  1. le brazidec dit :

    Voilà un article qui fait show au coeur !!! Merci …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s