Guillaume, le tolérant

téléchargementDeux ans qu’il n’était pas revenu à l’Estivada. Après la M.J.C. en version happy few en 2013, cette année, c’est la grande scène en soirée qui lui a été par offerte les organisateurs. Guillaume Lopez et son spectacle «  Medin’ aqui », c’est une immersion dans un univers de complicité feutrée, de convivialité de bon aloi et de sensualité musicale. Un panachage insensé d’instruments traditionnels, guitares, percussions ou cornemuse, mais aussi plus atypique comme la flûte traversière ou le violon oriental  pour dessiner des ambiances délicieusement ouatées toutes de douceur et d’harmonie. Un pari réussi de mêler des accents arabo-andalous ou plus jazzy  à des compositions plus classiques, le terroir et les influences venues d’ailleurs se répondent en écho pour des envolées de fraîcheur et de plaisirs à partager sans modération.  Loin de  faire dans le concert surchargé en décibels rédhibitoires, son répertoire envoûte autant par son éclectisme que par sa qualité. Une prestation qui n’oublie ni la symbolique d’hier comme la chanson « la vigne »  culture identitaire s’il en est de  la Méditerranée, ni les promesses d’autres possibles à construire. Un voyage musical imaginaire entre Toulouse et Tlemcen qui fait la part belle à la fraternité et au respect, la fusion entre les volutes du  chaâbbi et les sonorités de l’Occitanie historique que résume parfaitement le morceau « Medin’ aqui, medin’ ailleurs » lequel donne le titre de ce nouveau  spectacle. Depuis le précédent « Celui qui marche » on mesure combien l’artiste a mûri et s’est bonifié avec bonheur. Force tranquille et détermination intacte, sérénité et confiance, autant de nouveaux atouts pour transcender des compostions ciselées d’écorché vif… Des musiques à danser ou pour se laisser planer, des chansons en arabe, en occitan ou en français aux mots justes et précis qui sont autant de  traits d’union entre des territoires différents, des époques et des civilisations, entre traditions et modernité pour offrir une image où la diversité devient richesse, et l’échange s’impose comme source de renouveau.                         Un message courageux qui fait chaud au cœur.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s