Carnets de Tchèques

téléchargement (1)Une chronique familiale qui s’étale sur plusieurs décennies, jusqu’en 2011 pour être précis, depuis le mariage des parents célébré le 2 mai 1974, point de départ d’une histoire toute simple mêlée aux bouleversements de l’Histoire d’un pays: la Tchécoslovaquie. La documentariste amie Helena Trestikova a ainsi fixé sur la pellicule au gré de dates symboliques, tels les naissances, les anniversaires, les Noëls… des moments intimes qu’elle met en permanence en relation avec le devenir collectif du pays, et avec les carnets du père, autant de feuillets illustrés de photos d’époque, de dessins d’enfants ou de billets de banque, comme autant de jalons chronologiques. Ces documents racontent en creux la fin de l’idéologie communiste totalitaire, le printemps de Prague, la chute du Mur, la Révolution de velours, la partition du pays, son adhésion à l’Union Européenne, mais aussi la conquête spatiale ou le passage à la télévision en couleurs, etc.… Ces évènements extraordinaires sont vus au travers du prime d’une famille comme tant d’autres, opposée au régime de l’époque sans être trop engagée. Ces évolutions parallèles de la cellule familiale et de la nation se font écho, se répondent  ou s’approfondissent. Les images d’archives en noir et blanc des actualités où les discours des officiels se succèdent tous sur le même style ou presque, à l’exception notable de Vaclav Havel, se nourrissent de fusées russes vantées par la propagande mais aussi de celles d’un crooner local médiatiquement toujours au premier plan, lequel a toujours su avec un opportunisme obséquieux et sans limite changer de bord au gré des fluctuations politiques … C’est un magnifique film tout en tendresse pour ses personnages et plus particulièrement pour le fils aîné dont la trajectoire personnelle chaotique illustre à merveille celle d’un pays qui doute et se cherche mais dont la volonté collective d’aller de l’avant s’impose comme une évidence. Ce film « Cosmos privé  » témoin privilégié de son temps projeté à la Médiathèque de Rodez hier, comme c’est le cas un jeudi sur deux en fin d’après-midi dans le cadre de l’Autre Séance, est à découvrir absolument. Un home movie tout d’intelligence et de fraîcheur.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Carnets de Tchèques

  1. jfblanc dit :

    Adieussiatz, une traduction plus exacte de vesmír c’est « l’univers » et non le cosmos. Pour avoir vécu cette époque par les visites dans ma famille depuis 1980, je recommande ce docu très bien fait.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s