Alter éco

téléchargementLa souffrance au travail devient chaque jour davantage une réalité pour de nombreux individus, et ce n’est surement pas un hasard que le film « Un  revenu pour la vie » de Michaël Le Sauce projeté hier au Krill se termine par une dédicace à ces personnes. Ce documentaire sorti en octobre de l’année dernière renverse une doxa selon laquelle le travail est constitutif de la condition humaine. Et à ce dit travail correspondent aussi conditions pour l’exercer, rémunération, poids de la hiérarchie, subordination voire aliénation dans son sens marxiste. L’idée de départ est une proposition hautement révolutionnaire et pour tout dire iconoclaste : celle d’un revenu de base « inconditionnel, de la naissance à la mort, universel, individuel, inaliénable et cumulable sans exigence de contrepartie » en clair aux antipodes de la situation actuelle avec sa division entre ceux qui ont un emploi et ceux qui sont au chômage, avec les gouffres de salaires entre le bas de l’échelle et le sommet, la précarité pour les uns et les rentes indécentes des autres, les petits boulots gagne-pain et les golden parachutes des patrons du CAC 40 etc…Ce revenu monétaire d’existence découplé de l’emploi devient ainsi une réponse pour éradiquer la pauvreté, un précis d’économie solidaire et équitable et une alternative crédible pour un développement durable voire une décroissance contrôlée. Un programme riche d’utopies réalistes, où le partage redevient une valeur fondamentale en lieu et place de la course effrénée au profit et donc in fine aux inégalités croissantes entre les peuples du Nord et du Sud, entre hommes et femmes, entre les générations etc… un traité d’économie humaine riche de générosité !!! L’utilité sociale devient  référence au service de l’intérêt général,  le travail se libère du carcan de l’emploi et donc accroît la créativité de chacun tout en baissant la pression patronale avec comme objectif de construire une société plus harmonieuse soucieuse de son environnement et basée sur le respect et la différence. Quelque part entre feu le Ministère du Temps Libre né de la victoire de mai 1981 à l’origine des chèques-vacances et le Bonheur National Brut du Bhoutan devenu un indice alternatif riche de symboles.                                                                 Un film qui propose des pistes de réflexions toutes d’intelligence renforcées de témoignages de tous horizons pour bâtir d’autres perspectives de civilisation.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s