Fauteuils d’orchestre

téléchargement (1)Excellente initiative que celle du Krill qui proposait hier soir pour faire écho à la venue prochaine à la Baleine le mercredi 13 mai prochain de Mbongwana Star, formé par deux ex-membres du Staff Benda Bilili et Danyel Waro, l’artiste réunionnais de premier plan, en projection, qui plus est gratuite, le film  musical de Renaud Barret et  Florent de La Tullaye « Benda Bilili » présenté à Cannes en 2010 et sorti dans la foulée. Ce documentaire suit pas à pas, étalé sur plusieurs années, l’extraordinaire parcours de ce groupe de musiciens de rues, dont la plupart handicapés et victimes de poliomyélite, ne se déplacent plus qu’en fauteuils roulants bricolés poussés par les shegués, les enfants vagabonds. Des faubourgs de Kinshasa aux plus grands festivals internationaux et notamment aux Eurockéennes de Belfort, c’est leur itinéraire incroyable qui oscille entre enthousiasme naïf et coups de blues momentanés que ce film dopé à l’énergie contagieuse décrit avec pudeur et retenue. Des séquences quasi surréalistes ponctuent de temps à autre ce récit, comme une partie de foot absolument incroyable, un prédicateur complètement allumé haranguant avec un mégaphone les voyageurs d’un train plus que bondé ou les idées reçues et fausses qui ne circulent que trop parmi la jeunesse africaine sur l’Europe idéalisée. Malgré les kulunas, ces bandes de voyous armés de machettes qui font la loi et hantent les bas-fonds de la ville ou la misère omniprésente, avec une force, une volonté et une abnégation inimaginables, leur rêve insensé deviendra réalité. Mieux même, ils intégreront parmi eux un de ces laissés pour compte, un prodige du satongé, un instrument de fortune à une corde fait de bric et de broc à partir d’une simple boîte de conserve dont l’épanouissement personnel irradie toute la troupe. Rumba congolaise originale, matinée de rythmes cubains ou de quelques touches de funk ou de reggae, leur notoriété ira grandissante et ils enregistreront plusieurs albums.                                                                                                                                 La réussite du groupe, dont le nom signifie « Regarde au-delà des apparences »  est un formidable message d’espoir et de tolérance.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s