Parmi les chants de bataille

téléchargement (2)Pour terminer les commémorations de la Guerre de 14/18, la médiathèque de Rodez proposait hier en fin d’après-midi, un documentaire un peu ancien mais bien représentatif de l’ambiance de l’époque. « La Grande Guerre en chansons »  de Gilles Nadeau  confronte trois visions, française, allemande et britannique de ce terrible conflit avec entre autres des textes de Théodore Botrel, Vincent Scotto, Aristide Bruant ou Montéhus, un chansonnier clairement héritier de la Commune à qui on doit « La Butte rouge », mais aussi « It’s a long way to Tipperary » popularisé par les Rangers de Sa Majesté, ou des poèmes engagés, pacifistes et antimilitariste de Kurt Tucholsky. Revanchards et truffés de «  prussien, teuton ou boche … » côté tricolore pour flatter le patriotisme en particulier vu d’Alsace annexée pendant près de 40 ans, mais qui très vite se teintera de doutes devant les folies des hauts gradés multipliant les offensives aussi meurtrières qu’inutiles illustrés par exemple par « La Chanson de Craonne ». Celle-ci deviendra  l’hymne des  mutins de 1917 au grand dam de l’état-major, lequel promettra en vain une prime d’un million de francs or pour en retrouver le ou les auteurs, ce qui en dit long sur l’état mental de nos troupes. Apologie du poilu, images d’Epinal des marraines de guerre et autres mélodies pour gonfler le moral du front et faire la jonction avec l’arrière, tout y est. Outre-manche, les refrains sont plus ancrés dans le social tandis qu’en Allemagne les paroles semblent beaucoup plus contrastées entre parodies du Kaiser et aspirations nationalistes. Les images d’archives en noir et blanc des combats alternent avec les reconstitutions en couleurs des chansons interprétées notamment par Mouloudji, Marc Ogeret ou Hanna Schygulla, lesquels incarnent avec une présence incroyable, tout en uniforme, casque ou képi sur la tête, la lutte idéologique impitoyable qui était menée en parallèle sur les ondes.                                                                                                                       Un document qui résonne d’une incroyable actualité et reconstitue tout un pan de la mémoire collective.

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s