Psycatrices

téléchargementUn intérieur tout ce qu’il y a de  banal, si ce n’est des portraits grandeur nature d’une vedette de cinéma, des DVD qui débordent sur des étagères, nous sommes chez un starmaniaque exclusif, un vieux célibataire tout en frustrations et aigreur recuites, lequel passe son temps lové dans un fauteuil rouge flamboyant à voir et revoir son idole sur son écran de télévision. Dans ce monde vitrifié seule la présence hebdomadaire de sa femme de ménage réussit à insuffler un peu de réalité concrète, d’autant que celle-ci se révèle pétrie de malice et la répartie gouailleuse à bon escient. Sa présence espiègle, ses répliques qui font mouche s’immiscent peu à peu dans ce monde étouffé et font exploser cette relation déséquilibrée, laquelle maintient ce fan transi d’adoration irraisonnée dans une léthargie malsaine et sans issue. Pour le faire réagir, elle lui fait une proposition audacieuse : se substituer à la star le temps d’une soirée pour que lui dépasse ses rêves de chimères et, in situ, se prépare à l’improbable d’une rencontre avec son idole pour enfin tomber le masque…Sauf que le scénario n’est pas totalement écrit…De sa névrose obsessionnelle, elle en souligne les limites avec une compassion vénéneuse, tantôt cynique, tantôt glamour, elle appuie où ça fait mal et explore les failles de l’intime, les siennes y compris. Dans cette pièce « Une singulière thérapie » de Vincent Duviau, les deux personnages deviennent tour à tour, les maîtres d’un jeu pervers ou les victimes étonnamment complices, une relation toute d’ambiguïté où la frustration se dissout dans la séduction, les paroles sentencieuses croisent les sous-entendus, les regards échangés deviennent miroirs mutuels… une comédie plus nuancée qu’il n’y parait où l’apparence n’est pas synonyme de vertu, et les convenances hypocrites cachent des abîmes de solitude. La Compagnie « Les mots des autres » par une mise en scène toute de sobriété élégante et ses deux acteurs convaincants illustre d’une  adéquation parfaite les arcanes et les non-dits des émotions sentimentales pour une version contemporaine  des marivaudages de jadis.                                                                                   Ce spectacle programmé par les Espaces Culturels de Villefranche de Rouergue dans le théâtre municipal très cosy a fait le plein.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Psycatrices

  1. Ping : Côté Cour / Côté Jardin | Espaces Culturels – ATP Villefranche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s