Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux

téléchargementC’est un film tout en tendresse et malice, qui nous montre deux visages de la Chine  actuelle. Pékin d’abord, ville tentaculaire, dévorante d’urbanisme high-tech où habite ce jeune couple très privilégié mais fragilisé par leur réussite fulgurante, appartement ultra design et hyper connecté, tous deux dans le monde des affaires, toujours pressé entre deux avions, et celui du pays profond, petit village rural traditionnel, difficile d’accès où le temps s’écoule différemment. Le grand-père, paysan modeste veut retourner s’y installer mais, aléas professionnels des parents oblige, se voit confier pour quelques jours la garde sa petite-fille avec qui il entreprend ce long périple avec pour seul bagage une cage et son précieux huamei, un oiseau au chant mélodieux qui lui tient compagnie depuis dix-huit ans et qu’il emmène partout avec lui. Au début la cohabitation est tout sauf de tout repos entre la fillette chipie hyper gâtée et exigeante qui ne connait que sa tablette ou son portable et le vieillard beaucoup plus réservé mais d’une affection sans limite. Le voyage s’avérera une suite d’imprévus, lesquelles permettront aux deux personnages de se rapprocher, se dévoiler mutuellement et se découvrir nombre d’affinités. Ces moments vécus ensemble construiront de merveilleux souvenirs, le plaisir de transmettre des valeurs humaines pour lui, beaucoup plus de sensibilité, de spontanéité et de fraîcheur pour elle. « Le promeneur d’oiseau » de Philippe Muyl première coproduction franco-chinoise projetée dans le cadre du festival  Cap sur la Chine, c’est avant tout une histoire de regards échangés, de complicité partagée, de connivence entre les générations, où après quelques hésitations chacun trouve l’oreille attentive ou l’épaule bienveillante où s’abandonner. Ce film au charme indéniable et pétri de générosité, tourné dans des paysages magnifiques se double d’une métamorphose humaine qui transcende tous les protagonistes. Une fable sentimentale subtile qui nous réchauffe le cœur.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s