Free, pep’s and fun

images (1)Ce fut une clôture de festival de haute volée.  Sur scène, ils sont trois, lutins vibrionnants et fantasques,  habillés très classe, raccords avec l’ensemble du décor qui est dans une tonalité chaleureuse orange et noir, mais rien à voir avec Halloween, trois artistes complets, performers accomplis aussi à l’aise avec leurs différents instruments que derrière un micro sans oublier une présence indéniable sur le plateau, pas de danse y compris. Triwap, un nom qui fleure bon le swing et l’âge d’or de la comédie musicale, c’est un trio de copains pétillants qui ne se prend pas au sérieux comme un boy’s band marqué du sceau de l’intelligence, capable de reprise décalées de Charles Trenet, de Dutronc ou Stevie Wonder, imitant Cabrel avec bonheur, mais aussi de proposer leurs propres compositions toutes de malice et de finesse. Dans la lignée de Chanson Plus Bifluorée, ils mêlent à la perfection humour décalé,  autodérision pertinente, envolées de crooner sans la grosse tête et une complicité qui fait plaisir à voir pour un résultat réjouissant à souhait. Une mise en scène très étudiée et toute en nuances offre au public plus qu’un simple récital, une vraie mise en abîmes de créations originales. D’un tango improbable tout droit venu de Buenos-Aires, à une évocation toute pudique de la mémoire qui flanche via une pseudo comptine consacrée aux vertus de la soupe, c’est avec un charme ravageur et de l’énergie à revendre qu’ils proposent leur show . « Et si on s’en mêlait » est un spectacle particulièrement réussi, soigné jusque dans les moindres détails et qui fait la part belle à la bonne humeur joyeuse matinée de réflexions subtiles, le tout servi bien frais et gouleyant comme un champagne de grand cru. Excellents musiciens, voix harmonieuses bien posées, tendresse ouatée, ironie gentiment décapante, et sens de la répartie qui fait mouche, ils sont la révélation incontestable de Rire Onet. Puisse leur tout nouveau C.D. «  La tête des gens » trouver sur les ondes  l’écho qu’il mérite et leur permettre de  rencontrer leur public.

Publicités
Cet article, publié dans Humour, Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s