Hauts les Basques

téléchargementChangement de décor pour le deuxième rendez-vous de la journée. Quelques chaises rapidement prises d’assaut et pour les autres spectateurs potentiels, station debout obligatoire alors qu’ils y a nombre de gradins vides mais interdits soi-disant pour « raison de sécurité », bienvenue à l’Amphithéâtre, ce lieu où toute l’année dans la même configuration se déroulent nombre de spectacles et de manifestations sportives. Incompréhensible autant que stupide,  juste l’obstination de certains!  Sur scène, Xarnege, un groupe dont le nom sent bon les origines, quelque part au croisement d’influences basques et gasconnes revendiquées. Ils sont cinq à jongler avec tout un tas d’instruments traditionnels aussi variés que déconcertants. Des flûtes bien spécifiques, des cornemuses de différentes conceptions, des vièles à roue mais aussi  un bouzouki,  une mandoline ou un besson notamment. Cet instrument assez extravagant, genre de tambourin à cordes tout en longueur capable d’effets saisissants, la chanteuse en joue avec beaucoup de sensibilité et de détermination, tout en résonance avec sa voix magnifique de vigueur et de variations mélodiques. Ils débordent de vitalité  pour ciseler un spectacle totalement innovant où les sonorités se répondent avec bonheur,  les mélodies coutumières faisant écho à des effets beaucoup plus inattendus pour un mélange aussi réussi que jouissif. Si le public était plutôt nombreux, au grand dam de l’orchestre, peu de spectateurs se  sont lancés dans de savants pas de danse. Mais qu’importe, le plaisir était ailleurs, dans la complicité entre les musiciens, le tempo ravageur qu’ils distillent progressivement et cette mixité sonore qui enveloppe leur spectacle. Un sens de la scène très affirmé, du punch et de l’énergie à revendre, voilà les ingrédients d’un concert grand cru. Et la voix féminine enthousiaste de Lucia entre puissance et  frémissement transporte  le public qui vibre à l’unisson. Excellent moment aussi nuancé que haut en couleurs. Un regret cependant, quelques mots en français ici ou là pour expliciter un peu la genèse ou l’atmosphère des chansons auraient permis aux non-initiés de mieux apprécier cette culture métissée.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s