Fils à papa

téléchargement (2)Un vieux poste à galène, un intérieur négligé, un monsieur d’un âge certain encore en pyjama et charentaises malgré l’heure tardive, à s’éponger en permanence les lèvres, affalé dans son fauteuil, il lit. Soudain quelqu’un sonne à sa personne, c’est son fils qu’il n’attendait pas car depuis des années leurs rapports sont aussi espacés qu’insignifiants… À huis clos, en une soirée, les deux personnages vont essayer de renouer des liens, retrouver la complicité perdue, en fait, se flairer, s’approcher, s’apprivoiser à nouveau, pour se réinventer individuellement et ensemble… La pièce de Louis Calaferte  « Tu as bien fait de venir, Paul » parle de ce vide qui a progressivement phagocyté  leurs vies, d’un quotidien poisseux et nauséeux, de la solitude qui ronge et de l’incommunicabilité qui tenaille. On parle de la chaleur de l’été qui s’étire, d’ éventuel bricolage, on partage un repas frugal, en fait tout et rien, juste pour souligner  l’horizon qui rétrécit et les désirs qui s’étiolent…on mesure le gouffre entre les rêves et la réalité de l’ordinaire … autant dire une atmosphère hautement cafardeuse… un texte aussi touchant que sombre, gluant de non-dits dont les deux protagonistes n’arrivent plus  à s’extraire. Ces relations pudiques deviennent au fil des conversations de plus en plus complexes dans cet espace réduit et confiné. Deux personnages quasi statufiés que la mise en scène a minima rend encore plus détruits de l’intérieur, incapables d’exprimer leurs sentiments … malgré tous les efforts des deux comédiens, on a du mal à les suivre. D’abord parce que physiquement ils n’ont pas la différence d’âge nécessaire entre un père et son fils, ensuite parce que cette histoire doit d’abord se lire en creux ce qui la rend d’autant plus indescriptible, que la souffrance sourde est devenue trop  indicible vu la distance qui s’est installée, qu’il est peut-être déjà trop tard …Ce texte délicat oscille entre émotions discrètes, douleurs muettes et élans des cœurs impossibles, c’est dire que la compagnie « Théâtre pour demain et après » domiciliée à Cadayrac dans notre département n’a pas choisi la facilité et ne manque pas de panache … Ambitieux autant que fragile.

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Fils à papa

  1. Gout Christian dit :

    Cette pièce est très difficile : elle se réussit non pas sur le texte mais sur le jeu des deux acteurs, leurs gestes, leurs silences. Avez vous entendu le silence du public ? Avez vous entendu cette tristesse partagée ? Dans le cœur de chaque spectateur il y avait le vécu avec l’un de ses parents ou l’un de ses enfants. Dans le silence du public il y avait de la compréhension, de la peine et parfois même de la colère . C’est dire si les deux acteurs ont réussi à nous faire entrer dans le vif du sujet…et très vite. Les applaudissements nourris à la fin, étaient bien la preuve que les deux acteurs avaient réussi leur mission… avec dignité et efficacité .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s