Gourmands, craquantes

téléchargementHier soir c’était l’ouverture de la nouvelle édition du festival de théâtre amateur d’Onet le Château, Premier acte Scène VI, et pour la seconde fois à la Baleine. Quelques mots du nouveau maire en préambule, aussi convenus que protocolaires et le spectacle peut commencer.                                                                       C’est à la compagnie locale « Le Chariot » que les organisateurs ont donné ce privilège redoutable que de lancer le festival avec la pièce de Cécile Reyboz « Sushis variés ». Une succession de tranches de vie conjugale servies saignantes ou à point, épicées ou fondantes, entre romances mielleuses et aventures sucrées-salées, ou les plaisirs du palais se conjuguent avec ceux de la chair… une comédie enlevée, brillamment écrite, aux répliques délicieusement acidulées, croustillante de folie douce et de minauderies savoureuses. Une apparence de boulevard qui cache une critique sociale sans ambiguïté, un décryptage  politique des relations entre les sexes et des rapports de classe, lesquels sont omniprésents via les types de restaurants choisis, du bistrot traditionnel au classieux japonais, des vins dégustés à la vaisselle proposée, des robes de soirée au jogging fatigué, et jusqu’à la forme du mobilier… Une démonstration implicite imparable, une farandole de recettes lentement mitonnées qui se dégustent sans modération. Quand Saint Laurent patron des cuisiniers s’acoquine avec Éros ou Cupidon, les comédiens s’en donnent à cœur joie pour le plus grand plaisir du public, celui-ci jubile dans son fauteuil et s’en pourlèche les babines. Depuis un an que ce spectacle tourne, tel un grand cru classé, il s’est bonifié, a pris de la cuisse et du corps, son velouté est devenu plus capiteux, sa générosité plus canaille, du genre que l’on se plait à prendre encore plus longuement en bouche pour en extraire toutes les saveurs… le défi le plus important qui se posait à la troupe était de passer de l’espace intime et cosy de leur petit théâtre de Bourran à celui immense de la Baleine, et qu’avec un décor minimaliste ce n’est pas évident vu la configuration de la salle, que chanter a cappella les refrains malicieux qui rythment le spectacle exige davantage de puissance vocale et de maîtrise… un pari réussi haut la main par ces acteurs pétillants à la fraîcheur contagieuse, lesquels se démultiplient avec bonheur. La mise en scène subtile et efficace de Nadège Ruby est toujours aussi élégante pour nous offrir un menu de choix et transformer des produits de terroir en gastronomie étoilée.                                                            Al dente.

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gourmands, craquantes

  1. nadege ruby dit :

    Enfin je lis….et merci ! C’est fort bien écrit et ça me donne même envie d’aller voir le spectacle. C’est pour dire….
    Au plaisir de te croiser dans notre petit théâtre pour le prochain spectacle. Rendez-vous en septembre 2015 !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s